AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci à vous !
Deux semaines après l'ouverture du forum, il ne désemplit pas et la partie RP est toujours aussi active ! On vous aime
On continue...
N'oubliez pas, un petit vote toutes les deux heures pour faire connaître le forum,
et faire gagner des points à vos maisons en le signalant ICI
Le jaune poussin c'est moche !
Les Valmont commençant d'être très nombreux, essayez de privilégier les autres maisons
Fil d'actualité
Pour être au courant des petites nouveautés du forum arrivées entre deux maintenances,
n'oubliez pas de suivre le FIL D'ACTUALITE

Partagez | 
 

 I know you need to convince them w/ JULES V.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: I know you need to convince them w/ JULES V.   Dim 12 Oct - 12:54

I know you need to convince them
w/ Jules & Noaly
Ce n'était pas forcément mon meilleur instant de la journée ; celui où je devais arriver en cours. Ce n'est pas tant que je n'aimais pas mes cours, c'était plus le fait de croiser toute sorte de faux-culs ne pouvant assumer qu'ils me trouvaient chelou mais que le fric ou la réputation de ma famille donnait envie simplement de me faire des sourires pour pas genre que je les snobe ou qu'ils soient mal vus par des riches : ouais, tout le monde voulait un peu sa gloire mais n'avait-il toujours pas compris  que je ne suis pas comme ça et que les Martell ne sont pas moi, ne le sont plus ? J'avais qu'à les remercier pour leur fric surement pas pour m'avoir donner l'amour d'une véritable famille alors je devais avouer que quand je me promenais dans ces couloirs, j'étais loin de me déhancher en mode je suis trop riche mais plutôt dans une façon plus Blackstone, je dirais plus moi. Je cherchais toujours à me démarquer si bien que mes tatouages parfois assez gros pouvaient choquer parce que dans la haute, ça ne se fait pas et je tira la langue à la fille qui me regardait étrangement quand soudain, j'entendais une voix raisonner dans le hall. Je souriais directement, reconnaissant celle-ci. Jules ? Je me retournais découvrant alors très proche de moi, mon ami avec un groupe entrain de vendre sa maison. Ce n'était pourtant pas son genre alors je ne comprenais pas ; l'avaient-ils défier de ramener du monde ? Je grimaçais avant d'aller en mode belle gosse vers lui et le groupe de mec a qui il parlait, j'activais ma séduction dans l'unique but de l'aider. Oui, celle qui n'aimait pas qu'on essaie de la formater, allait s'occuper de pousser certaines personnes dans une case dans l'unique but de ... d'aider un ami. J'arrivais donc au niveau du groupe posant une main sur l'épaule de Jules, déposant une douce caresse sur celle-ci puis je m'approchais de l'oreille d'un des types pour chuchoter, mutine : Je pourrais te récompenser si tu vas au moins voir les présidents de la maison pour demander quelques renseignements, tu sais ... Je balançais mes cheveux, embrassant la joue du type avant de faire volte-face et faire un clin d'oeil à mon ami.

© dark dreams.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.


Dernière édition par L. Noaly M.-Blackstone le Dim 12 Oct - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Dim 12 Oct - 14:29

NOALY + JULES
I KNOW YOU NEED TO CONVINCE THEM Je ne suis pas un publicitaire et même si j'adore parler, même si je suis un grand amoureux des speechs y compris (et surtout même) lorsqu'ils ne sont ni nécessaires ni franchement préparés, je ne suis pas du genre à faire campagne. Je n'avais pas bataillé pour arriver à la tête de la Valmont. Non, j'étais président car ça coulait de sens. Cette maison, c'était ma famille, mon nom, mon sang, une partie de mon héritage et personne ne serait apte à me faire lâcher ça, sauf ma soeur peut-être, mais je savais qu'elle ne me jalousait pas à ce niveau. Non, elle s'en fichait et puis, c'était presque comme si elle présidait avec moi, nous étions alliés pour la vie, dans tout. Bref, je n'étais pas du genre à harceler les gens pour les faire rejoindre les rangs de ma confrérie. C'était un peu du « qui m’aime me suive », dans le sens ou je n'attendais de personne de se joindre à moi s'ils n'aspiraient pas vraiment. J'étais toujours heureux d'accueillir des gens, soit, mais je n'en faisais pas une affaire d'état. Néanmoins, j'étais bien en train de parler avec un groupe de mecs de mon âge, pour leur venter les mérites de la Valmont. « C'est la maison de mes parents, alors c'est assez sentimental, mais c'est avant tout une façon d'appréhender la vie, une philosophie et ça me ressemble, carrément plus que ça ne ressemble à mes parents, en fait. » Dis-je, un sourire légèrement moqueur aux lèvres. Ouais, mes parents n'étaient pas franchement des grands amateurs "de danger", mais je devais reconnaître qu'ils étaient tout de même courageux. Après tout, ils avaient quitter la France, notre maison, pour une nouvelle vie ici, uniquement guidés par ce besoin de faire ce qui était bien.Je crois qu'ils avaient voulus nous montrer l'exemple pour faire de nous des bonnes personnes et non pas des gamins pourris gâtés lambdas. Pas sûr que cela ait été hyper concluent, mais toujours était-il que, même si nos rapports n'étaient pas parfaits, j'avais de ce fait une bonne estime de mes parents et j'étais franchement fier de présider la maison portant notre nom. Nous ne faisions peut-être pas l'unanimité, mais j'étais fier d'être un Valmont et je n'éprouvais aucune honte à l'idée que tout le monde le sache. « On ne se prend pas la tête et on s'amuse vraiment bien et » je me coupais dans mon petit speech en voyant une nouvelle personne se joindre au groupe. Je reconnu rapidement Lyra. Je pouvais désormais clairement la définir comme étant l'une de mes amies. Ce n'était pourtant pas forcément gagné à la base. Elle avait décidé de ne pas s'arrêter à la réputation qu'on me pouvait prêter : celle plus ou moins flatteuse selon les gens de l'aîné des Valmont, un garçon (trop) sûr de lui, susceptible de vous prendre de haut. Je n'étais pas comme ça et Lyra l'avait bien vu et j'en étais heureux. C'était le genre de personnes que j'aimais compter parmi mes alliés. On ne pouvait que gagner à l'avoir dans ses rangs. « Je pourrais te récompenser si tu vas au moins voir les présidents de la maison pour demander quelques renseignements, tu sais ... » Je n'avais pas entendu tout ce qu'elle avait souffler à l'oreille du mec avant de lui embrasser la joue. Elle me glissa néanmoins un clin d'oeil qui m'assura que, quoi qu'elle ai raconté, cela avait été en ma faveur. Comme si j'en doutais. Je lui adressa un sourire en guise de réponse et décida que je pouvais laisser filer les garçons, histoire de discuter tranquillement avec Lyra. « Bon, réfléchissez-y les mecs, vous avez l'air de gars intelligents, vous allez faire le bon choix. Je vous laisse, vous savez ou me trouver au besoin » leur lançais-je en leur offrant mon grand sourire persuasif sur un plateau, avant de les voir filer après m'avoir salué. Je braqua ensuite mon attention sur Lyra et lui fit une grosse bise sur la joue. « Quoi que tu ai put lui raconter, merci » lui glissais-je gentiment avant de me dresser et d'arquer les sourcils, prêt à la taquiner. « Bon et toi alors, quand est-ce que tu nous rejoins ? » Lui lançais-je. Je plaisantais, même si je l'aurais accueillis avec plaisir. Je savais qu'elle n'aspirait pas à nous rejoindre et c'était ok pour moi.


Dernière édition par Jules A. Valmont le Lun 27 Oct - 17:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Dim 12 Oct - 14:56

I know you need to convince them
w/ Jules & Noaly
Je ne sais pas vraiment si j'ai bien fait les choses mais bon, j'essaie de l'aider comme je peux. Tranquillement, j'avais tenté une autre approche pour finir de convaincre ses camarades de rejoindre sa maison ; ce n'était guère parce que c'était cool d’être dans une maison ou que j'étais pour mais c'était plus une moquerie car ces mecs avaient l'air de gros vantard, de gens sans cervelle contrairement à Jules qui n'avait pas les attribue de beaucoup des Valmont. Je me demandais d'ailleurs parfois ce qu'il faisait là-bas ; je le voyais plus révolutionnaire au fond de lui mais il n'en était pas conscient. Mon ami termina la conversation avec ces potentiels futures recrues d'un simple petit coup de compliment. Ouais, il leur vendait du rêve ; des cons du style fallait leur dire qu'ils étaient intelligents, ça les brossait dans le sens du poil. Je rigolais doucement en baissant la tete pour qu'on me voit peu parce que clairement, j'étais morte de rire. Je passais ma main dans mes cheveux, dernier petit regard aux mecs puis je me retrouvais enfin seul avec mon ami, jules. Elle embrassa ma joue ce qui me fit réellement sourire parce que j'adorais vraiment bien ce type. Je grimaçais néanmoins rougissante parce que je n'étais pas très ouverte à toutes ces formes de tendresse chelou enfin tout dépendant. Là, il me remercia de l'avoir aidé et accompagnant ma réponse d'un sourire, je reprenais ; Et bien écoute, tout simplement qu'il aurait une récompense si il allait au moins se renseigner... Je le regardais, provocatrice, sensuelle dans la façon de lui dire pour montrer a quel point je pouvais gérer et jouer les charmeuses quand je voulais. J'avançais donc doucement dans le hall pour qu'on puisse discuter tranquille et il commença à parler d'une potentielle arrivée à la maison Valmont, genre pour me taquiner et je voulais lui rendre ses conneries alors je posais mon doigt sur son torse, menaçante tout en riant : Moi je suis un être exceptionnel et non un mouton mon cher ... Je jouais alors les fières pour l'amuser et je critiquais ouvertement car il savait que j'étais comme ça. Il avait bien du s'y habituer depuis le temps. Je repris ensuite mon sérieux et tapa son épaule en disant : Mais sinon tu vas comment mon chat ? Je souriais à mon ami.

© dark dreams.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.


Dernière édition par L. Noaly M.-Blackstone le Dim 12 Oct - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Dim 12 Oct - 16:43

NOALY + JULES
I KNOW YOU NEED TO CONVINCE THEM « Et bien écoute, tout simplement qu'il aurait une récompense si il allait au moins se renseigner... » J'adressa à mon amie un grand sourire. « Il l'a fait, je suis le président, alors pour les questions, c'est vers moi que les gens sont sensés se tourner » lui répondis-je. Même si, de l'avis général, je ne semblais pas prendre mon rôle suffisamment au sérieux, j'étais toujours enclin à répondre aux questions. J'aimais tellement parler, ce n'était surement pas moi qui allait couper trop court à une conversation que j'étais sensé tenir. Je ne savais pas si Lyra était au courant de mon poste et je poste qu'elle s'en fichait. Dans le fond, cela ne voulait pas dire grand chose et je voyais ça plus comme un héritage laissé par mes parents qu'autre chose. C'était une sorte de cadeau, une compensation pour nous avoir arraché Ambre et moi à notre petite vie dans la capitale française pour nous embarquer ainsi dans un coin inconnu, simplement motivés par le fait de faire une bonne action. (Comme s'il n'y avait pas de quoi faire en France également) Ils auraient put m'offrir une voiture, ou autre chose, mais non, j'avais eut ce poste de président et à défaut d'autre chose, je m'en étais contenter. On prend ce qu'il y a à prendre. Désormais, je me sentais chez moi ici, alors tout était bien ainsi. Lyra me décocha un regard comme pour me montrer qu'elle était capable de déployer tous ses pouvoirs de séduction pour obtenir ce qu'elle voulait. Je pris un air faussement époustouflé, quand bien même je la trouvais vraiment épatante, à sa façon. Lyra avait quelque chose et ce quelque chose faisait qu'elle irradiait. Elle semblait si sûre d'elle, si indépendante, si hors du lot. Nous commencions à marcher dans le hall, histoire de ne pas rester camper au milieu de ce dernier, lorsque je la taquina quand à sa propre éventuelle admission dans la Valmont. Pure taquinerie, car j'en resterais sur le derrière si elle ne faisait qu'envisager de nous rejoindre. Je ne la voyais définitivement pas se ranger dans une case. Pas que j'estimais moi-même me réduire à une confrérie, mais c'était différent : c'était ma famille, d'une certaine façon, c'était plus vaste que les gens pouvaient bien se l'imaginer. Elle vint placer un doigt sur mon torse et je m'immobilisa en lui lançant un regard de défi alors qu'elle répliquait en riant. « Moi je suis un être exceptionnel et non un mouton mon cher ... » Cela ne me surprenait pas le moins du monde venant d'elle, à vrais dire je n'en attendais carrément pas moins de sa part. Je roula des yeux avant de rentrer dans son jeu, m'y enfonçant joyeusement. « Exceptionnelle, hein ? » Commentais-je en inclinant la tête, la dévisageant lentement avec l'air concentré d'un homme examinant une oeuvre d'art. Au bout de quelques secondes interminables supplémentaires, je redressa la tête avec un haussement d'épaules. « Je ne suis pas sûr » la taquinais-je, un sourire moqueur en lèvre. « Et si les autres sont des moutons, ça fait de moi quoi au juste, un berger ? Fais attention à ce qui va sortir de ta bouche, Lyra » la prévins-je en prenant mon air interdit et susceptible. Reprenant ensuite son sérieux, elle me tapota gentiment l'épaule. « Mais sinon tu vas comment mon chat ? » Je lui rendis son beau sourire. « Ca va à merveille, comme d'habitude et toi ? » Lui retournais-je la question. J'étais un optimiste. Tout n'était pas parfait dans ma vie, mais j'avais appris à relativiser.


Dernière édition par Jules A. Valmont le Lun 27 Oct - 17:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Dim 12 Oct - 18:26

I know you need to convince them
w/ Jules & Noaly
Et ouais, je suis mauvaise dans les souvenirs. Il est vrai que mon ami était le président des Valmont, mais j'aimais tellement pas le principe des maisons que j'essayais honnêtement de ne pas penser a leur actualité, j'en avais pas trop à faire alors forcément, mes dires avaient du être pas mal marrant pour les mecs qui justement venait de demander au président alors mon aide avait été moyennement précieuse si je puis dire. Je passais ma main devant mes lèvres jouant les gaffeuses tout en rougissant avant de montrer que je rigolais et que peu importe en réalité. Histoire de le faire suer, je commençais à ironiser en lui rétorquant : Et quel président ! Faisant mine que c'était une critique et qu'il était très très mauvais ce qui me déclencha un petit rire avant que je poursuivre mes provocations, choses auxquelles il s'était surement préparé car déjà, tout sourire et tout menaçant du regard, pour s'amuser, il me dévisagea avant de me regarder des pieds à la tete comme pour regarder où on voyait l'exceptionnel et se fouta de ma gueule. Je le frappais en riant avant de finir par l'avoir dans mes bras : Petit con va ! Avais-je dit toujours en fou rire. Non parce que le pire, c'est que le gars il continue en me disant clairement, ou surtout en insinuant que je suis pas exceptionnelle alors je secoue la tete, navrée de son cas.  Là, sans que je comprennes pourquoi, comment ou quoi qu'est-ce le mec se mit à faire un tete presque déjà meurtri et vexé en me demandant si il était le berger des moutons alors je continuais mon mutisme et lui répondait : Fufufufu... non t'es rien du tout toi ... avant de faire semblant de m'enfuir en courant mais ce n'était pas le tout, je devais rester gentille et pas trop dans la taquinerie tout le temps. On se retrouvait tout juste, on s'était pas beaucoup vu depuis la reprise des cours alors il était important que je lui demande comment il allait, c'était surement la seule chose que les Martell avait fait de bon : m'éduquer un peu pour que je fasse pas tache alors meme si parfois, j'aimais jouer un autre truc bah là, c'était mon pote alors j'étais polie demandant si il allait bien. Il avait l'air d'aller bien et me le confirmait ce qui ne pouvait que me faire plus plaisir, j'étais néanmoins une grande coquine malicieuse alors je creusais toujours plus. Je répondais alors tout en cherchant ma conversation la plus subtile possible ; Je vais plutot bien t'sais meme si on n'en apprend tous les jours ... Je grimaçais. Alors un petit bijou en vue mon cher sinon ? Avais-je dit en pensant à ses amours car il est vrai qu'on en parlait très rarement mais j'étais d'humeur curieuse et coquine. Pourtant, quelques minutes après, je ne pouvais pas m’empêcher de déconner à nouveau : Je suis sur que parmi tout tes petits moutons de merde tu as pleins d'admiratrice et meme des admirateurs ... je rigolais doucement .


© dark dreams.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.


Dernière édition par L. Noaly M.-Blackstone le Dim 12 Oct - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Dim 12 Oct - 20:03

NOALY + JULES
I KNOW YOU NEED TO CONVINCE THEM « Et quel président ! » En guise de réponse, je lui tirais la langue. Elle, elle plaisantait, mais je savais que d'autres aurait put prononcer ses mots en le pensant. Peu importe, j'étais conscient des critiques et je vivais très bien avec, cela ne m'empêchait définitivement pas de dormir la nuit. « Très drôle, j'assure, qu'on se le dise » rétorquais-je avec une assurance que mon grand sourire dessiné sur le visage rendait moins irritante. J'aimais bien ce genre de discussions, toute en légèreté. Ce n'était définitivement pas le genre de conversations qu'on pouvait avoir avec une personne susceptible, ou du moins ça supposait de la personne avec qui on l'avait. Je pouvais prendre la mouche pour rien, comme laisser glisser les propos comme de l'eau sur une façade. En soit, j'étais plus compliqué que j'en avais l'air comme garçon. Elle n'arrêtait pas de m'envoyer des piques et je lui rendais gentiment la pareil, insinuant qu'elle n'avait strictement rien d'exceptionnel. « Petit con va ! » Riposta-t'elle en riant et en me frappant, ce qui me fit également rire. « A quoi tu t'attendais au juste ? Je suis un Valmont, un vrai de vrai ! » Plaisantais-je en lui faisant les gros yeux, une flamme rieuse brillant dans ces derniers. Je pris soudain une expression sérieuse, comme offensée par les propos de mon amie, lui demandant de me dire ce que j'étais précisément dans toute cette histoire de moutons. Je m'attendais à une vanne, bien sûr, vu l'évolution de la conversation et cela ne tarda pas. « Fufufufu... non t'es rien du tout toi ... » « Bah voyons ! » Lui lançais-je du tac au tac, sans réussir à me débarrasser de mon sourire. J'adorais ce genre de conversation, ces joutes verbales. Pour quelqu'un qui aimait autant parler que moi, il n'y avait pas à dire, ça vendait du rêve. Bon, c'était bien beau de s'amuser, de se taquiner joyeusement en plein hall, mais avant d'être ces deux petits fous, nous étions des amis et les amis prennent des nouvelles les uns des autres. On avait forcément des trucs à se dire, après tout je ne la voyais pas sans arrêt, ce qui ne me rendais nos retrouvailles que plus sympathiques encore. Moi en revanche, j'étais pas sûr d'avoir grand chose à lui raconter. Pas de ragots bien croustillants sur ma vie, j'avais juste une routine particulièrement bien huilée. Entre la confrérie, le sport, entretenir la vie de famille en m'occupant de ma soeurette et en appelant mes parents pour leur donner des nouvelles et les cours (j'étais quand même un peu là pour ça), je n'avais pas le temps de mener une vie digne d'un film d'aventure, même le moins trépidant de tous. J'espérais qu'elle avait une vie plus trépidante, car sinon, on allait avoir l'air aussi nul l'un que l'autre. Il en fallait un pour remonter le niveau et cela ne serait définitivement pas moi. A toi de jouer, Lyra ! « Je vais plutot bien t'sais meme si on n'en apprend tous les jours ... Alors un petit bijou en vue mon cher sinon ? » J'arqua les sourcils. Je ne l'avais pas vu venir, celle-là. Il y avait bien un nom à prononcer, mais il aura fallut me l'arracher à deux mains. Pas que je ne fasse pas confiance à Lyra, mais non, je ne pouvais décemment pas prononcer à voix haute ce en quoi je ne voulais même pas croire. Je pris sur moi pour ne pas avoir l'air étrange et poussa un petit soupire blasé. « Et non, rien qui puisse tenir sur la durée en tout cas. Comme quoi, être diablement beau et intelligent, ça ne marche pas à tous les coups » dis-je. Je plaisantais, bien évidemment et j'adressa à Lyra un clin d'oeil pour le lui signifier, même si j'étais sûr qu'elle avait comprit. J'avais confiance en moi, oui, mais pas au point de prononcer ce genre de phrases en le pensant. « Je suis sur que parmi tout tes petits moutons de merde tu as pleins d'admiratrice et meme des admirateurs ... » Je ne put m'empêcher de rire. « Je ne sais pas ce que tu t'imagines, mais non. En fait, c'est à peine si tout le monde me supporte là-bas, mais ça reste une super confrérie. On est géniaux, en fait tout le monde l'est autant que moi, ou du moins ils se débrouillent » dis-je avec un grand sourire de vainqueur irritant au possible avant de brandir mon pouce en l'air, pour en rajouter une couche. « Tu sais pas ce que tu rates, ma belle. »


Dernière édition par Jules A. Valmont le Lun 27 Oct - 17:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Lun 13 Oct - 21:00

I know you need to convince them
w/ Jules & Noaly
Je devais dire que j'étais clairement fan du fait que je pouvais embêter le jeune homme sans soucis et voir que ça le faisait rire en plus. Il ne prenait pas mal mes critiques car il savait que je n'étais en rien contre lui, c'était vraiment pour rigoler surtout qu'en plus, je parlais mal des confréries mais éclectique, ouverte à l'addiction et l'amour des gens pour ces maisons, j'avais pour projet de trouve rle courage de me foutre dans une case pour pouvoir comprendre tout ça. Bon, ce ne serait pas les valmonts, je sais pas si il m'accepterait et je ne voulais pas trop qu'on connaisse trop ce coté fou de moi, dépassant les limites sans cesse après on voulait me protéger. Insultant lègèrement le jeune homme, je souriais en voyant qu'il le prenait bien à la rigolade jouant sur son appartenance en valmont ; ahaha donc les valmonts sont tous des petits cons ? Avais-je rétorqué avec un sourire en coin, toute folle de voir que je pouvais me défouler en critiquant tout sans qu'il le prenne mal. Néanmoins, par instant, il faisait vraiment genre que ça pouvait le vexer et que je délirais complètement se foutant de moi. En tout cas, il n'avait pas l'air inspiré pour me raconter sa vie en fait et je restais scotcher qu'il semble si à mon écoute. Je ne m'y attendais pas vraiment, d'habitude, il était plus bavard alors j'avais pris mon temps pour parler sans trop en dire car c'était pas mon style non plus en fait. J'étais pas douée pour m'exprimer je crois. Je jouais plus à essayer de comprendre et tirer des informations mais là aussi, il me decevait beaucoup disant qu'il ne se passa rien avant de se vanter en rigolant alors encore, je me moquais d'une façon plus que débile. Je rigolais comme une conne avant de dire : Où as tu vu quelqu'un de beau et intelligent ? Je faisais mine de chercher dans le hall m'éloignant pour qu'il soit rouge de honte et je traversais avant de revenir : Toi ? Je levais les yeux au ciel en mode je me fous bien de ta gueule. Je le regarde croisant mes bras devant moi puis je m'attarde sur ses yeux, pensive. Il m'avoua qu'il n'était pas le plus apprécié, je grimaçais, mal pour lui et me disant que ça devait être chaud de vivre avec des gens auxquels on est liés et sans que ça aille réellement avec eux mais il me vanta quand meme les mérites avec un sourire. Ensuite, levant le pouce pour me donner une annonce positive, il me vantait le mérite des valmonts mais justement, cela me faisait penser à mon envie d'essayer d'entrer dans une maison, non pour suivre comme un mouton mais en faire, presque un sujet d'étude, j'adorais ça. Un sourire sur mes lèvres, je décidais de lui en parler : je sais que je rate peut être un truc et je me demande de plus en plus si je devrais pas en rejoindre une, je sais pas encore ... Ça fait cinq ans que je suis ici mais j'ai envie d'observer autre chose mais en montrant bien que je suis pas dans une case tout de meme, je le supporterais pas tu vois ? Je grimaçais, inquiète. Je ne savais pas vraiment si il allait bien réagir ou encore foncer pour que je vienne chez lui mais c'est vrai qu'elle pouvait me correspondre mais pas assez, je crois ou trop me dévoiler. Je le regardais tout sourire en reprenant : oui, oui, vante moi les mérites de ta maison ... sois convaincant ... dis-je en levant un mono sourcil de questionnement.

© dark dreams.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Mar 14 Oct - 18:06

NOALY + JULES
I KNOW YOU NEED TO CONVINCE THEM « Ahaha donc les valmonts sont tous des petits cons ? » Je leva les yeux au ciel, un sourire amusé aux lèvres. On se taquinait, rien de plus et je n'étais pas le moins du monde susceptible, pas quand les paroles sortaient de la bouche de Noaly. « Je préfère les voir comme des personnes de caractère et qui savent s'amuser » lançais-je avec un petit sourire fier. Nous n'étions pas plus facils que les autres, mais personne ne l'était et personne ne parvenait à faire l'unanimité. Comme tout le monde, j'avais mes détracteurs et j'étais en paix avec ça, assez pour plaisanter ainsi à propos de moi-même, en bonne compagnie. Pour l'heure, j'étais en plein dans un concours de vannes, cela fusait. Le sérieux n'avait résolument pas sa place dans cette conversation et ça m'allait parfaitement. Tout le monde me voulait sérieux, entre les murs des bâtiments et j'avais toutes les peines du monde à l'être. Peut-être que mon poste de président de confrérie aurait dut me rendre studieux, mais non. Je n'étais absolument pas différent des autres et je n'aspirais qu'à me détendre et à savourer chaque instant de ma vie. « Où as tu vu quelqu'un de beau et intelligent ? » Elle fit mine de chercher et je lui donna un petit coup au bras, histoire de signaler ma présence. « Toi ? » « Arrête d'être aussi drôle, je vais finir par me pisser dessus » continuais-je, la suivant sur ce terrain. On avait quoi, douze ans ? Enfin, on plaisantait, encore heureux. Mon sourire, plus ou moins bien visible, permanent était là pour en témoigner. On se taquinait et c'était visible à des kilomètres. Au bout d'un moment, notre conversation tourna nettement plus vers des sujets sérieux, bien que je regrettais bien vite nos échanges plus badins. Parler de mes amours ? Ca n'allait pas prendre longtemps, vu que c'était le désert à ce niveau-là. Les filles me plaisant ne manquaient pas et je savais que je plaisais à certaines également, néanmoins je ne franchissais pas le pas. J'avais déjà eu des petites amies par le passé, filles m'ayant affirmé que je faisais un exécrable petit copain. Je n'avais tout bonnement pas le temps de rassurer une fille, de la prendre par la main, de la trimballer avec moi partout... Bref, je n'étais pas un grand romantique. Peut-être que cela changerait un jour, mais là, ce n'était pas le cas. De toute façon, je n'aurais pas parlé de tout ça au milieu d'un couloir ou les oreilles indiscrètes ne manquaient pas et quand bien même nous serions seuls, il y avait des vérités que je préférais taire. Noaly (et le reste du monde) n'avait pas à tout savoir de moi. Les gens n'étaient autorisés à savoir que ce que je voulais bien qu'ils sachent et ces temps-ci, je gardais de plus en plus de secrets. J'écartais rapidement le sujet de ma vie sentimentale pour celui des confréries, un terrain sur lequel j'estimais pouvoir être bien plus à l'aise. « je sais que je rate peut être un truc et je me demande de plus en plus si je devrais pas en rejoindre une, je sais pas encore ... Ça fait cinq ans que je suis ici mais j'ai envie d'observer autre chose mais en montrant bien que je suis pas dans une case tout de meme, je le supporterais pas tu vois ? » Je ne put m'empêcher de laisser apparaître ma surprise quelques instants, avant de me reprendre en main. Cela m'étonnait de sa part, mais je comprenais ce qu'elle voulait dire, même s'il était vrai que je ne m'étais pas, pour ma part, posé tant de questions. Retrouvant tout sérieux, j'acquiesça doucement de la tête, mon regard braqué sur elle. « Oui, je comprend » dis-je. Grimaçante, elle semblait vraiment inquiète à l'idée d'être cataloguée ainsi par les autres. Cela pouvait être un frein effectivement, mais dans le fond, ce n'était qu'une confrérie. Noaly retrouva vite son joli sourire et avec lui, un autre, encourageant, se dessina sur mon visage. J'avais envie qu'elle me parle de tout ça. Enfin, je n'allais sûrement pas la forcer non plus, après tout j'avais moi-même horreur que les gens s'évertuent à me tirer les vers du nez. « oui, oui, vante moi les mérites de ta maison ... sois convaincant ... » Je me fendis d'un grand sourire faussement commercial. « Ok, mais tu vas entendre un super speech et souviens toi que TU m'as demandé de te le faire » dis-je en riant. J'adorais faire des speechs, ça me gonflait le coeur de joie et j'avais toujours du mal à me taire dans ces moments-là. Néanmoins, là, je plaisantais, comme ma voix rieuse en témoignait. « Non, je vais t'épargner ça. Pour être honnête, je ne sais même pas si j'aurais intégré une confrérie, dans d'autres circonstances, mais là, ça représente ma famille. Mon nom de famille pour représenter cette confrérie, c'est sensé être une forme d'hommage pour la générosité dont ont fait preuve mes parents et je vois ça comme une sorte d'héritage. Je suis heureux de représenter ma famille » dis-je. C'était un peu étrange de dire ça et je ne m'étais d'ailleurs jamais exprimé ainsi envers les principaux intéressés, à savoir mes parents. Ces temps-ci, je me sentais trop éloigné d'eux pour être sentimental à ce point. « Je sais que j'ai ma réputation, que j'ai des défauts, mais je perds pas de vue que tout le monde ici ne me connait pas. Je suis arrivé il y a sept ans et la plupart des gens qui prétendent me détester n'ont pas de bonne raison pour ça. Il faut juste apprendre à faire abstraction des défauts des gens, pour se concentrer sur leurs qualités, c'est ce que j'attend de la part des autres et c'est ce que j'essaie de faire, même si ça ne se voit pas forcément. »


Dernière édition par Jules A. Valmont le Lun 27 Oct - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Lun 20 Oct - 19:07

I know you need to convince them
w/ Jules & Noaly
Je sentais que je pouvais carrément le foutre mal à l'aise avec mes questions et jugements que je ne pensais guère mais je voulais juste l’embêter un peu. Il ne marchait pas mais faisait mine que si et ça me faisait donc encore plus rire. Je ne pouvais pas dire que ça faisait pas plaisir d'avoir un aussi bon public pour mes petites réflexions parfois mal placées mais si bien prises. Il ne voulait pas que je dise de ces chouchous qu'ils étaient des petits cons ce que je trouvais tout mignon et prouvait qu'il était un bon président pour sa maison si bien que je lui adressais un sourire, étonnée de ce comportement de défenseur. Il avait beaucoup de répondant et n'avait pas hésité à me répondre en disant ce qu'il pensait de ces petits agneaux et je ne pouvais le contredire bien que j'étais d’accord, je devais dire que bon, sa sœur par exemple - qui était autant ma super pote que ma super ennemie- n'était qu'une merveilleuse représentation de ce qu'il disait ; Ouais, un bad caractère mais parfois, elle sait me faire rire, enfin parfois. Je riais à cette pensée, je suis mauvaise avec Ambre ! Je ne dis rien et me contentais de l'écouter me dire que j'étais extrêmement drôle, qu'il allait se pisser dessus surement pour se foutre de moi et je ne pus que reprendre fièrement : Hum... t'es jaloux de mon humour ouais ! Je m'esclaffais encore une fois toute fière de mes conneries alors qu'il me regardait avec ses petits yeux en mode t'es toute débile ma fille je crois. Je sais pas pourquoi mais je ressentais le besoin de parler de mon souhait d'entrer dans une maison non dans le but d'entrer dans une case mais pour essayer et tout en m'exprimer, marchant à ses cotés, je vis sur son visage ; une expression d'étonnement apparaitre et je le regardais avec de grands yeux : pourquoi ça faisait tant de surprise ? J'étais tellement toujours éclectique et surprenante qu'il avait bien du s'attendre à ce qu'un jour, je le fasse. Je le sentais étrangement surpris si bien qu'il ne pipa pas un mot d'abord puis me répondait juste que je comprenais et je rigolais voyant son trouble. On aurait dit que je lui apprenais que les pingouins étaient les rois de la glisse.
Je ne sais pas pourquoi mais je comptais poursuivre dans l'étonnement si bien que je poussais le bouchon plus loin en lui donnant plus d'interet : une mission, il devait parler de sa maison me pousser à y entrer et je ne fis que l'encourager quand il me prévient que si je le regrettais, je devais me souvenir que c'était ma demande et pour encourager, je m'exclamais donc : Jules, Jules... Alez jUJU ALLEZ ... En mode groupie qui attend le discours et il commençait parlant de la relation entre la maison et sa famille. Je l'écoutais montrer toute la passion et la fierté pour sa maison et ça me faisait sourire parce que rien qu'en parlant de sa famille, il était passionné et je ne pouvais, étrangement, pas m'empecher de me dire que j'aurai adoré avoir une famille dont je pouvais etre fière mais là, je ne savais pas vraiment si je pouvais l'etre parce que rien que le fait qu'on m'ait lachement abandonné... enfin bon. Je grimaçais à cette pensée alors qu'il poursuivait montrant du panache et je reprenais : Et bien, si c'est pas de la dévotion et de l'amour pour sa maison... je ne sais ce que c'est ! avais-je dit en ponctuant le tout d'un sourire. Je marchais encore serrant quelques bouquins dans mes bras avant de me tourner face à lui et de lui dire : Crois-tu que je conviendrais à ta maison ? Parfois, je me dis que je serais plus Castelli avec une pointe de Valmont ... avais-je dit en terminant par une petite onomatopée de mon doux choix "huhuuu" à la façon Oaken de la reine des neiges, histoire de montrer ma fierté de m’être bien analysé. Je passais une main dans mes cheveux puis je me rapprochais de mon ami, posant une main sur son épaule en faisant mine que j'étais supérieur : mais ne t'inquiète, je vais étudier ta demande ... je sais que tu me veux chez toi... je suis si exceptionnelle ! Levé de tete en mode jules césar, je rigole ensuite relâchant totalement le haut de mon corps dans un fou rire.
© dark dreams.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Mer 22 Oct - 19:20

NOALY + JULES
I KNOW YOU NEED TO CONVINCE THEM « Hum... t'es jaloux de mon humour ouais ! » Bah voyons, moi qu'étais drôle à m'en taper le derrière par terre, je jalousais personne dans ce domaine. Je roula des yeux, poursuivant de plus belle sur le rythme de notre petite conversation. « Dans tes rêves, peut-être et encore, j'espère ne pas avoir l'air à ce point pathétique dedans » rétorquais-je avec un sourire faussement placide. On pouvait aller loin comme ça. Ce n'était pas par pur désir d'avoir le dernier mot car cette gentille querelle perdait tout de son véritable piquant avec cet adjectif, mais c'était juste par amour de ce genre de conversations ponctuées de piques. C'était carrément un de mes passes-temps préférés, je vivais presque pour les répliques bien senties, même lorsque je les sortais à mes amies. Moi et ma langue infernale. Enfin, on finissait l'un comme l'autre par cesser de nous attaquer gentiment comme ça, pour entamer une conversation aux allures faussement plus sérieuses. Faussement, car il ne nous fallait pas grand chose pour repartir sur une conversation plus joyeuse, ayant tout d'une conversation de cour de récrée, comme si nous étions de retour sur les bancs du collège. Mais c'était bon, j'aimais nos conversations, j'aimais notre relation. Et je l'aimais elle, comme une amie j'entend. Elle parvenait toujours à me surprendre. Elle était pleine de surprises et à chaque fois qu'elle m'en révélait une nouvelle, j'en restais là, la bouche ouverte, l'air bête, foudroyé. C'était la reine pour me clouer le bec, vraiment (et il en fallait, du potentiel, pour ça) et encore une fois, cela ne manqua pas du tout. Elle dans une confrérie ? Elle me paraissait si indépendante, si hors du lot. Pas qu'elle était étrange, car non et puis j'étais étrange moi et pourtant j'étais à la tête de la Valmont, c'est juste que cela ne cadrait pas vraiment. Mais bon, les gens sont pleins de surprise, Noaly encore plus que les autres et moi, je n'avais jamais d'idées particulièrement fixes. J'étais apte à rebondir et après quelques instants de surprise, je rebondissais, retrouvant ma répartie. « Jules, Jules... Allez JUJU ALLEZ ... » j'afficha mon grand sourire emplit de fierté et vint mettre une main sur mon coeur, feignant d'être sincèrement touché par cette acclamation qui exigeait de moi que je me lance dans un de mes speechs adorés. Comment dire non aux gens lorsqu'ils y mettaient tant d'entrain ? Enfin, pour l'heure elle se fichait gentiment de moi. Dommage, hu. Je reprenais mon sérieux pour verser dans le sentiment. C'était le genre de phrases que je ne prononçais, pas même lors des réunions de confrérie pour me défendre face aux critiques, pas même des mots que j'adressais à mes parents, parfois à Ambre, mais bon, Ambre c'était Ambre, lui parler c'était presque comme me parler à moi-même. Elle s'attendrait peut-être à quelque chose de moins sérieux, plus dans la veine de tout ce qui sortait de ma bouche depuis quelques minutes, mais bon, c'était déjà sortit. « Et bien, si c'est pas de la dévotion et de l'amour pour sa maison... je ne sais ce que c'est ! » J'en aurais presque rougis, d'autant plus que je sentais que ces mots-là, dans la bouche de mon amie, étaient sincères. C'était plus de l'amour pour mes parents et ma soeur (rien de bien incroyable, tout ce qu'il y a de plus normal) qu'autre chose, mais bon, il fallait quand même que j'admette que je les aimais mes petits Valmont, même lorsqu'ils s'évertuaient à me critiquer pour un oui ou pour un non. « Crois-tu que je conviendrais à ta maison ? Parfois, je me dis que je serais plus Castelli avec une pointe de Valmont ... » J'haussa les épaules en guise de réponse. Je savais pas trop, j'étais pas sûr qu'un profil super précis soit nécessaire. Après tout, j'étais assez différent de ma soeur et elle était elle aussi parmi nous, à la Valmont. « mais ne t'inquiète, je vais étudier ta demande ... je sais que tu me veux chez toi... je suis si exceptionnelle ! » Je roula des yeux, l'air exaspéré, même si un sourire se devina sur le champ sur mon visage alors qu'elle éclatait de rire. « Et tellement modeste avec ça en plus. J'te jure, la vie est vraiment trop injuste » rétorquais-je d'une voix peu convaincante tant elle était rieuse. J'enroula un bras autour de ses épaules dans un geste d'amitié et l'embrassa sur la joue. Rien d'exceptionnel venant de moi, j'étais du genre tactile. Je me remis à marcher d'un meilleur pas dans les couloirs en décidant de répondre tout de même à ses interrogations quand aux choix de confrérie. Mon haussement d'épaules n'avait pas été particulièrement explicite. « Tu es mon amie, alors c'est qu'on doit avoir au moins un point commun, sinon tu ne me supporterais pas, donc ça fait de toi totalement une potentielle futur Valmont. Mais les Castelli sont biens aussi, fais moi juste le plaisir de ne pas rejoindre ses O'Connor de malheur, que je ne sois pas obligé de t'étrangler dans mes rêves » lui demandais-je en arquant un sourcil, dans une petite supplique.


Dernière édition par Jules A. Valmont le Lun 27 Oct - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Mer 22 Oct - 22:32

I know you need to convince them
w/ Jules & Noaly
Franchement, je ne savais pas comment j'aurai pu rater ce mec, il était trop fait pour être mon pote. Il me faisait rire et je savais que toujours, meme que pour me faire plaisir, il rentrerait dans mon jeu alors c'était cool et c'est là que je voyais que c'était un bon pote comme sa sœur bien que c'était souvent la guerre entre nous mais au fond, on s'aimait beaucoup. En tout cas, il ne manquait pas de montrer sa surprise et l'étonnement que je lui inspirais en lui apprenant ce genre de chose ; clairement, il ne croyait pas en mes dires. Ouais, c'est vrai que j'étais imprévisible mais fallait me prendre comme ça comme moi j'avais accepté ces petites choses que j'aimais pas chez Jules et c'est pour ça que cette drôle d'amitié avait pu se créer. Je voyais qu'il était de plus en plus étonné de ce que je disais et ça me faisait presque trop sourire. Là, il fut tout fou de voir tant d'envie de ma part de m'intéresser à sa maison et meme si par instant, j'avais l'impression de tomber peu à peu parce que c'était d'un .. ouais, d'un  ennuie par instant d'entendre parler de ces maisons mais c'était Jules alors ça donnait quand meme presque envie et je dus lui faire clairement remarquer que ouais, ça donnait presque envie mais je savais pas trop si Valmont me correspondait. Je ne savais vraiment pas et en plus, il semblait ne pas vraiment savoir oui ou non, ni si c'était une bonne idée d'aller dans une maison. Je n'étais tellement pas sur de mon choix mais j'étais du genre à tester des trucs, à m'infiltrer juste pour le fun alors ouais, ça me disait ! Bref, il me charria à son tour en voyant que clairement j'aimais jouer les filles hautaines juste pour rire et montrer que je pouvais etre narcissique clairement mais il me remettait en place avec ironie ce qui me fit rire. Surtout quand il rajouta d'un air de chien battu que la vie était trop injuste, je rigolais plus encore alors qu'il venait me câliner un instant ; j'étais plus câline que du genre à parler de mes sentiments donc forcément, c'était plus simple quand le jeune homme venait ainsi me faire une accolade si amicale, je pouvais m'exprimer en le serrant plus fort. On avança plus loin mais on n'était bavard de fou donc avant qu'on aille dans les couloirs suivants vers la cafétéria, il se stoppa et reprit la parole m'expliquant qu'étant son ami, ça serait génial que j'aille chez valmont et que c'était pas tant du caractère mais il rajouta que les Castelli, c'était plutôt pas mal. Ça me fit rire quand Jules commença à légèrement devenir vraiment vigoureux pour me persuader de ne pas rejoindre les o'connor. Je le regardais droit dans les yeux en posant une main sur son épaule avec force : Mon gars, j'ai pas la gueule O'Connor puis surtout, je dois dire que ça ne m'est pas venu à l'idée ... vraiment ! Dis-je plus que persuasive avant de l'entrainer à ma suite pour tourner dans un couloir perpendiculaire au grand hall. Je décidais de le faire m'emmener à mon prochain cours alors je le tirais sans un mot montrant que je voulais l'emmerder simplement. Je lui dis alors : Oui, oui, tu as bien compris là ... tu vas m'emmener en cours parce que je suis une princesse et que tu veux faire mon serviteur pour que j'aille pas chez les méchants, méchants O'Connor ! Je marchais soudainement avec un super style : genre en mode je suis une super princesse ! Je me mis à éclater de rire en le tenant montrant que j'aimais bien le faire chier, je sortais un bouquin de mon sac pour accentuer la chose et lui donner : penses à moi chez les O'Connor ! Dis-je en montrant que je voulais le pousser à bout. Je rigolais encore avant de foncer dans ses bras pour que cette fois, je sois moi qui lui fasse un câlin et montrer que je rigolais vraiment. Je faisais n'importe quoi mais il savait que je pouvais partir d'un coup comme ça, j'étais dingue et folle surement.
© dark dreams.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Dim 26 Oct - 6:14

NOALY + JULES
I KNOW YOU NEED TO CONVINCE THEM « Mon gars, j'ai pas la gueule O'Connor puis surtout, je dois dire que ça ne m'est pas venu à l'idée ... vraiment ! » « Encore heureux » commentais-je alors qu'elle m'entraînait dans une nouvelle direction. Je fronçais les sourcils, ne sachant pas trop où j'allais au juste. Faudrait peut-être que je songe à aller en cours moi, je crois que c'était pas une idée aussi stupide que ça. Enfin, si j'avais quelques minutes de retard, je pouvais en ajouter quelques autres, je n'étais pas à ça près, non ? Non, je n'étais vraiment pas un grand stressé de nature. Pour en revenir à la O'Connor, j'ignorais exactement pourquoi j'avais cette aversion avec eux. A bien y réfléchir, ce n'était absolument pas fondé. Peut-être que nous avions des caractères différents, mais j'avais la conviction que cela n'avait rien à voir. J'étais juste un Valmont et quelqu'un, ce quelqu'un étant deux personnes à savoir mes parents ainsi que ceux des O'Connor, avait décidé que j'étais sensé déclarer la guerre dès que je le pouvais à la confrérie ennemie. Cela semblait assez dépassé, vu que Hunter, un O'Connor, un vrai de vrai, n'était un autre que bon ami. Ok, on était bien loin d'être d'accord sur tout, mais aucune amitié ne saurait être parfaite et je l'appréciais sincèrement, tout en ayant la certitude que c'était réciproque. Et puis il y avait Sasha. Je n'étais pas prêt à reconnaître qu'elle m'inspirait quoi que ce soit de positif, mais c'était la meilleure amie de Ginny et j'adorais Ginny et quand deux personnes aiment la même personne, c'est qu'il y a un lien, en quelque sorte. Il se créé grâce à la personne commune, mais j'aime aussi à penser qu'il est là avant, juste minutieusement dissimulé. Mais je ne voulais pas penser à ça et j'étais sérieux quand je disais que je pourrais en faire une jaunisse si Noaly me faisait l'affront de trancher pour la O'Connor. Enfin, cela ne serait pas le cas et je n'avais pas y penser. « Oui, oui, tu as bien compris là ... tu vas m'emmener en cours parce que je suis une princesse et que tu veux faire mon serviteur pour que j'aille pas chez les méchants, méchants O'Connor ! » Je fronça les sourcils, alors qu'elle adoptait une démarche de princesse en pouffant, histoire d'appuyer ses propos. « C'est quoi ça, une tentative de chantage ? » Contrais-je en feignant de m'en moquer, quand bien elle me titillait, ce dont elle était parfaitement consciente. Et bien oui, sinon ce ne serait pas amusant. « Penses à moi chez les O'Connor ! » Je fis la grimace tandis qu'elle me filait un bouquin. Elle avait qu'à grimper sur mon dos, tant qu'elle y était. Enfin, naturellement elle plaisantait et puis moi aussi, je rigolais, quand bien même j'étais la personne taquinée. Je l'accueillis avec plaisir dans mes bras lorsqu'elle vint me faire un gros câlin. Tss, ma Noaly. « Moi vivant, jamais. » Dis-je sur un ton solennel, qui ne se voyait accepter aucune protestation, quand bien même j'étais persuadé que, si l'envie lui prenait, Noaly ne se gênerait pas. Mon amie toujours contre moi, j'haussa ensuite les épaules. « Ah et puis le temps que je passe à t'escorter jusqu'à ta salle et du temps que je ne passerais pas à écouter le cours barbant de mon prof, alors tu vois, c'est du gagnant-gagnant. » Paf, pensais-je en m'éloignant légèrement, histoire qu'elle puisse me voir lui tirer gentiment la langue.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   Sam 8 Nov - 11:16

I know you need to convince them
w/ Jules & Noaly
J'aimais donc vraiment taquiner mon ami Jules, c'était sympathique et ça illuminait presque la journée si banale du moins à son commencement. Il me trouva gonflé de lui faire tant de chantage en jouant en plus sur ces histoires de maisons que je détestais habituellement mais moi, ça me faisait rire de voir son étonnement, cette surprise complètement hilarante qu'on lisait dans ses yeux. J'éclatais de rire tout en essayant de me retenir en posant ma main sur mes lèvres mais je continuais à pouffer. Je pris une démarche de princesse en appuyant bien sur le fait qu'il devait penser à moi en O'connor et du coup, me suivre jusqu'à mes cours mais je voyais dans ses yeux, malicieux, qu'il était bien d’accord sur le fait net que je n'étais pas faite pour les O'connor et que cette maison était le diable tout comme il ne pouvait se passer de me voir le charrier. Je rigolais toute seule en avançant. Il accepta mon baiser sur la joue très rapidement, ne se laissant pas prier et je lui souriais montrant d'une tape amicale mon amitié pour lui. Il m'étonna en montrant claieement qu'il ne voulait guère cela en me disait que lui vivant, il ne me laisserait pas aller chez les o'connor et en riant, je reprenais : Promis, je n'y pense meme pas ! Je tenais son bras très fort montrant mon attachement et signe de ma promesse surement aussi. Bien sur me taquiner et aucunement me dire que ça lui faisait plaisir qu'on passe un moment ensemble, il s'éloigna en me disant clairement qu'il gagnait au change en m'accompagnant et me tira ensuite la langue. Je fis mine que j'étais indignée et je souriais ensuite timidement ce qui semblait super faux puisque je n'étais que très rarement timide. Je m'avançais loin de lui, devant comme si il était mon majordome et devait me suivre simplement puis je me retournais avant de lui tirer à mon tour la langue : la tienne est moche alors que la mienne est efficace ! Je lui lançais un regard pervers avant d'éclater de rire face à mon expression. Nous arrivions non loin de ma salle de classe et en me rapprochant de lui, je jouais la comédie, attristé soi disant : Je veux pas y aller, je veux pas y aller ! Pour lui foutre la honte, je me collais contre une rambarde installée pour je ne sais quelle raison et je l'attrapais comme si il allait me forcer à y aller.

© dark dreams.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I know you need to convince them w/ JULES V.   

Revenir en haut Aller en bas
 

I know you need to convince them w/ JULES V.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Such is life ::  :: Move your brain :: Hall-