AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci à vous !
Deux semaines après l'ouverture du forum, il ne désemplit pas et la partie RP est toujours aussi active ! On vous aime
On continue...
N'oubliez pas, un petit vote toutes les deux heures pour faire connaître le forum,
et faire gagner des points à vos maisons en le signalant ICI
Le jaune poussin c'est moche !
Les Valmont commençant d'être très nombreux, essayez de privilégier les autres maisons
Fil d'actualité
Pour être au courant des petites nouveautés du forum arrivées entre deux maintenances,
n'oubliez pas de suivre le FIL D'ACTUALITE

Partagez | 
 

 you got something i need (with ginny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: you got something i need (with ginny)   Dim 12 Oct - 13:00

GINNY + JULES
YOU GOT SOMETHING I NEED Il était rare que je reste tout seul le soir. A vrai dire, j'avais du mal à imaginer quelque chose qui soit plus déprimant que ça. J'étais toujours dehors, à m'occuper, à me divertir. Les soirées n'ont jamais été faites pour se terminer tôt, très peu pour moi de me glisser tôt sur la couette, même si j'avais ce don pour m'endormir en quelques secondes, quelle que soit l'heure, quelle que soit ma position. Je fermais les yeux et en quelques instants, il n'y avait plus personne. Néanmoins, je préférais donc passer la soirée dehors. Parfois pour des grosses fêtes et d'autres fois juste pour des petites soirées sans grandes conséquences le lendemain. Ce soir-là, j'étais sorti avec Ginny. Sorti entre amis. il n'y avait jamais eut la moindre ambiguïté dans notre amitié et bien heureusement, car c'était déjà assez compliqué d'être son amie, vu que Ambre ne la portait pas le moins du monde dans son coeur. J'essayais de faire abstraction de tout ça, ne choisissant jamais officiellement un camp, même si j'étais team Valmont, team Ambre pour la vie, évidemment. Cependant, j'étais capable d'admettre ses torts et je tenais à Ginny, quoi qu'elle fasse, quoi que que je fasse, quoi que ma soeur puisse dire d'elle, quoi que les autres puissent dire de moi. Je n'étais pas du genre à me soucier du regard des autres en permanence et je crois que Ginny non plus. Nous avions passés une soirée tranquille, entre amis, le genre de soirée qui vous relaxe, qui vous donne l'impression que la vie n'est pas aussi compliquée qu'elle l'est bel et bien en réalité. On se berce d'illusions, soit, mais on passe un bon moment et c'est là bien tout ce qui compte durant ce genre de soirées. On n'aspire à rien d'autre.
J'étais bien avec Ginny. J'étais à l'aise (même si, de façon générale, je l'étais tout le temps, il en fallait pour me mettre dans une posture inconfortable), je me sentais en sécurité. Je pouvais me confier et elle pouvait en faire de même. Notre amitié était vraie. C'était l'adjectif qui me venait en premier pour la définir et ça avait quelque chose de doux, de rassurant. Peut-être que nous étions plus complices la moyenne, ou peut-être que notre amitié pouvait soulever des questions simplement car elle était une fille et moi un garçon. Enfin, on n'était pas deux personnes innovantes, s'essayant pour la première fois aux joies de l'amitié mixte. Ca n'avait plus rien d'exceptionnel, en fait, mais il fallait que ça contrarie encore certains. Enfin, je n'avais pas envie d'y penser. Que les gens pensent donc ce qu'ils veulent, ce n'était pas le moins du monde mon problème. La soirée touchait maintenant à sa fin et je ramenais Ginny chez elle. Elle ne vivait pas sur le campus, comme moi, Ambre et la plupart des gens que je connaissais. Non. Peut-être que j'en ferais de moi-même moi aussi, un jour, mais pour l'heure, demander ça à mes parents se serait assimiler à un caprice pur et simple car je n'avais jamais formulé le choix d'avoir mon appartement. Ma chambre à la Valmont me convenait très bien et lorsque j'avais envie d'un endroit plus spacieux, je pouvais toujours rentrer dormir chez mes parents pour prendre un peu de recul. Ce n'était soit pas toujours l'idéal, mais c'était bien comme ça pour l'heure. Ce n'était pas la première fois que je venais chez Ginny, je connaissais même le chemin par coeur. Il faut dire que je la voyais assez souvent. Enfin, je prenais quand même des mesures de sécurité, évitant de la voir en présence de ma soeur, de peur qu'une nouvelle guerre mondiale n'éclate et qu'on me force à y assister et, pire, à prendre officiellement un parti, ce qui m'attirerait sur le champ les foudres de la malchanceuse n'ayant pas obtenu mon soutien. Je me demandais si Ginny me soupçonnait de prendre la défense de ma soeur, si une telle situation devait arriver. Je crois qu'elle comprendrait. Après tout, je n'avais jamais caché mon affection envers ma petite soeur en sa présence. Une fois devant la porte de Ginny, j'enfouis mes mains dans les poches de ma veste, attendant qu'elle déverrouille la porte. « Tu préfères que je rentre chez moi ? Je peux si tu veux, il est encore tôt, enfin du moins j'ai déjà conduis bien plus tard » dis-je. Je disais toujours ça et c'est vrai qu'effectivement ça ne m'aurait pas dérangé, mais je connaissais suffisamment bien mon amie pour savoir d'ores et déjà la réponse à ma question. Ce ne serait pas la première fois que je dormais avec Ginny. Il n'y avait jamais de débordement, rien, simplement des sortes de pyjama partie sans ambiguïté et sans les bavardages sur les mecs et les ateliers coiffure J'aimais la simplicité de notre relation et je me félicitais mentalement de savoir maintenir cette amitié sans jamais déraper, sans jamais faire quoi que ce soit de stupide qui pourrait bousiller ça. J'avais tout bonnement pris conscience il y a longtemps qu'on ne se risque pas à perdre une amie comme Ginny.


Dernière édition par Jules A. Valmont le Lun 27 Oct - 17:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Dim 12 Oct - 15:47

Oh bon sang. Cela fait un bien fou. C'est comme reprendre son souffle, mener l'oxygène à ses poumons lorsque l'on remonte à la surface de l'eau. On respire, on se sent vivre. C'est agréable de ne pas se prendre la tête avec une personne, ne pas penser aux conséquences, vivre un instant présent, ne pas se dire que c'est peut-être le dernier. Non, on vit. On profite et j'en avais besoin. Alors ce soir j'ai profité, je ne suis peut-être ivre, mais je sens quand même que l'alcool me fait un effet euphorisant. Je suis heureuse, peut-être parce que de la soirée je n'ai pas pensé à ce qui s'est passé avec Sabian. Il faut juste que je me change les idées. C'est pourtant pas très loin, cette altercation, les mot, cette puissance, violence. Dur de l'encaisser. Mais j'ai pris sur moi, on se doit être fort dans ce monde. On vit tous des tragédies. J'ai vu des gens mourir dans cette tempête qui nous offre ce nouveau monde, moi je vis, ma mère vit, ma meilleure amie est là.. J'ai Jules aussi. C'est une amitié forte et naturelle, je crois que c'est sincère, on sait ce que l'on veut, ou ce que l'on ne veut pas, pas de pressions, je suis bien avec lui, pas besoin d'être une autre, de sourire tout le temps, comme Sasha, il m'a vu au pire moment.. pleurer, me lamenter, ne pas être lavée pendant trois jours alors que je pleure une rupture que j'ai moi-même causé. Il subit, écoute et j'en fais de même. J'adore ça. Et puis j'ai bon espoir.. j'ai l'impression que même si Sasha et lui sont dans deux maisons opposées.. ils pourraient se passer quelque chose, je trouve qu'il formerait un couple plutôt sympa et je serais tellement heureuse pour mes deux meilleurs amis. Certes là je m'emballe un max.. mais je m'imagine déjà dormir au milieu des deux. vraiment ça pourrait le faire. Mais on n'en est pas là, bien que mon idée serait de donner un petit coup de pouce aux deux. Je verrais ce que je peux faire, je ne suis pas la personne la mieux placer pour donner des conseils en matière d'amour. Alors on rentre doucement, la nuit est tombée, le froid aussi. Je suis emmitouflée dans mon écharpe que je ne regrette pas, le vent venant de la côte est gelé. Je suis assise à ses cotés, il a toujours la galanterie de me raccompagner jusque devant chez moi. Devant la porte il pose une question stupide.. enfin pas stupide.. mais elle n'a pas tellement lieu d'être, j'adore quand il reste, je suis moins seule devant parce que je suis toujours à la recherche de colocataire et je vous jure que c'est compliqué. Pourtant je ne fais pas payer cher, mais faut voir les gens que j'ai.. non je veux une personne bien, je tiens à ce duplex, c'était à ma mère.. je suis presque sûre que c'était mon père qui payait, ou qui a payé.. j'en sais rien. Je pouffe en levant les yeux au plafond, je défais mon écharpe et j'ouvre la porte. " Tu restes, t'as pas le choix je t'attache à un radiateur sinon ! " Je le tire à l'intérieur par la veste en riant, l'alcool m'a toujours rendu dingue, un truc qui me fait un peu peur.. je ne veux pas être la dingue.. comme ma mère. J'ai du mal. Je claque la porte et je retire mes affaires, enfin mon manteau et mes chaussures bien que je puisse me foutre en culotte devant Jules.. il m'a déjà vu en sous-vêtements.. pas de gène rien. Parfaite cette amitié vous ne trouvez pas ? J'adore ! C'est presque comme avoir un ami gay mais Jules ne l'est pas, et là c'est un avantage pour tenter de comprendre les hommes. " Je fais du chocolat chaud comme d'hab ? " Parce que le café ça nous empêcherait de dormir et idem pour un thé. Et le chocolat c'est mimi. " Tu veux mater un film ? J'avoue que je ne suis pas tellement fatiguée on pourrait faire un truc. Un film d'horreur ? J'ai toujours trop peur de les regarder seul, j'ai besoin de mon chevalier servant avec moi " Je le taquine forcément. Je m'attaque à la préparer que nos boissons. " Tu restes dormir hein ? J'ai un pyjama à toi qui doit traîner encore d'ailleurs dans mon armoire " Je souris légèrement du plan de travail, j'aime cette soirée.

____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Dim 12 Oct - 17:26

GINNY + JULES
YOU GOT SOMETHING I NEED Ambre à cette façon de rouler les yeux d'un air exaspéré, dès lors que je me risque à bien parler de Ginny avec elle, comme si elle faisait face à un abruti incapable de distinguer les bonnes des mauvaises personnes, sauf qu'elle a tord et que je sais choisir mes amies. J'ai même la conviction que, si les circonstances étaient différentes,ma soeur et mon amie pourraient s'entendre. Il aurait fallut qu'il n'y ai pas un mec entre elles et le courant serait passé crème. Comment pourrait-il en être autrement ? Il s'agissait de deux de mes femmes préférées sur cette terre (et il n'y en avait pas des tonnes) et j'espère ne pas être trop mal placé dans leur top des mecs non plus, alors pourquoi ne s'entendraient-elles pas, franchement ? Enfin, Ginny devait avoir ce genre de raisonnement avec moi et Sasha, un autre prénom qui entraine l'apparition d'une grimace exaspérée immédiate sur le visage de ma mère (et aussi sur le mien, les trois quarts du temps). Après tout, nous adorions Ginny tous les deux alors on devait bien avoir quelques points communs, mais pourtant, ça ne passait définitivement pas. Les mystères de la vie, ou juste la bêtise humaine. Je préférais opter pour la première affirmation. « Tu restes, t'as pas le choix je t'attache à un radiateur sinon ! » Je souris, elle est prévisible, mais en même temps, j'aurais été terriblement peiné de ne pas entendre cette fameuse réponse. Je prend un air faussement offusqué par sa menace. « Tortionnaire, va » commentais-je en lui filant un petit coup de coude, mon air bougon cédant vite la place à un sourire. Je n'ai pas l'intention de rentrer, j'ai envie de rester avec elle, de se faire une fin de soirée comme nous en avons déjà eut plein. Je ne me lasse pas de ce genre de soirées et je n'en raterais une pour autant. « En même temps, même si tu m'avais dis non, je me serais invité quand même, on ne se débarrasse pas comme ça de moi, tu es bien placée pour le savoir » lui glissais-je, un sourire toujours accroché aux lèvres. Elle me tire par la veste et je la suit à l'intérieur, sans opposer la moindre résistance. Elle retire manteau et chaussure et je l'imite en rangeant un peu, histoire de ne pas lui mettre du bordel partout, comme je m'autorise à le faire chez moi, ou bien chez mes parents. Je rangea tant bien que mal mon blouson et cala mes chaussures dans un coin avant de suivre mon amie à l'intérieur, me retrouvant en jean, tee-shirt et chaussettes. « Je fais du chocolat chaud comme d'hab ? » Hum, j'en avais faim rien que d'en parler. C'était un peu rituel, avec Ginny, comme avant que je la rencontre. Je me souvenais de ma mère, préparant du chocolat le dimanche matin et plusieurs bols lorsque j'étais mal. J'avais toujours dis que le chocolat était le plus efficace des médicaments. C'est bon pour le moral. « Si en plus tu sors la carte du chocolat... C'est la clé pour me faire craquer » dis-je en levant mes deux mains en l'air, en signe d'abdication. Je la rejoignis, prêt à l'aider pour la préparation, histoire de me rendre un peu utile, tout de même. « Tu veux mater un film ? J'avoue que je ne suis pas tellement fatiguée on pourrait faire un truc. Un film d'horreur ? J'ai toujours trop peur de les regarder seul, j'ai besoin de mon chevalier servant avec moi » J'acquiesça, je n'étais pas fatigué non plus. Il n'était pas si tard que ça, ou du moins j'étais habitué à me coucher à des heures pas possibles, alors j'avais pris mes marques ainsi. Je souris à son commentaire. « Allez, je t'autorise à jouer les filles ce soir et à te caler contre moi histoire de pouvoir te cacher le visage dès que du sang giclera » la taquinais-je avant d'ajouter un petit tirage de langue au tout. Elle était loin d'être trop fifille et quand bien même elle le serait, ça ne me dérangeait. Les filles avaient le droit de coller à certains clichés, de croire au prince charmant et j'en passe. Je m'autorisais à blaguer là-dessus car je la connaissais bien, ma Ginny. « Tu restes dormir hein ? J'ai un pyjama à toi qui doit traîner encore d'ailleurs dans mon armoire » j'acquiesça. « Ca marche. » Répondis-je avant de contourner le plan de travail pour aller me poster à côté d'elle. « Dis-moi ce que je peux faire pour aider, au lieu de rester planté là. Je doute que tu es besoin d'un assistant chef pour faire du chocolat, mais tu vas bien me trouver une mission, non ? »


Dernière édition par Jules A. Valmont le Lun 27 Oct - 17:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Jeu 16 Oct - 19:07

Avoir un Jules c'est largement mieux que d'avoir un pot de glace, où ils vous jurent qu'il n'y a pas beaucoup grasses.. de sucre ou de calories. Je vous jure que Jules c'est largement mieux. Il vous en fait perdre, non mais sérieusement je suis très heureuse d'avoir un ami comme lui. Un mec en plus, qui aurait cru qu'on pourrait rester ami sans qu'il ne se passe jamais rien. En tout cas, je ne l'ai jamais embrassé.. je n'ai jamais eu d'envie insoutenable de coucher avec lui, enfaîte ça pourrait être comme Sasha et encore Sasha, je pourrais l'embrasser.. ok je l'ai déjà fait, fallait bien s'entraîner avant les premiers baisers au collège. Elle a excellé dans la matière avant moi. Je crois que ma situation, du moins ma mère, faisait peur et les mecs ne cherchaient pas à être plus que mes amis. On finit par s'habituer. Mais lorsque l'on trouve l'amour.. un amour qu'on espère peut-être être le bon, qu'on commence à faire des plans sur la comète il vous faut des amis présents pour vous faire redescendre sur terre, pour vous ramasser à la petite cuillère et je suis ravie d'en avoir deux, ils se relient à la perfection et en plus je suis persuadée qu'ils formeraient un super couple. Bien que cela, je n'en parle pas tellement mais il y'a un truc, je ne dis pas qu'ils sont faits l'un pour l'autre mais je suis sûre que s'ils n'étaient dans deux maisons ennemies..ça passerait crème. Enfin bref il n'est pas question que je le laisse repartir, j'ai encore envie de profiter de lui en plus de ça.. s'il part je sens que je pourrais engloutir tout ce qui me passe sous la main, mes déprimes sont affreuses et comme je ne suis pas sportive pour un sous.. enfin j'ai bien tenté d'être cheerleader avec Sasha.. au lycée ça marchait bien puis mon emploi du temps m'en a empêché. En claire je me ramollis de jours en jours et la cigarette que je fume depuis un baye m'achève d'un coup par derrière doucement mais surement. Alors je le fais entrer quitte à le séquestrer, oh il a l'habitude de mes termes un peu barbares lorsque je parle parfois. On retire nos affaires, non on ne se met surement pas à poiles, juste qu'il fait relativement chaud dans l'appartement pas besoin d'être trop couvert. Je ris légèrement lorsqu'il me traite de tortionnaire. Je ne vais pas me vexer tout de même. C'est de l'humour. Je lui souris en écoutant la suite de ses propos. Non mais je vous jure celui là. " Malheureusement je le sais " je le regarde avec un air taquin en me mordant les lèvres. C'est cette complicité que j'aime entre nous, pas d'ambiguité, c'est juste bien, sympa. J'avance vers la partie cuisine du duplex et je lui demande si je fais comme d'hab notre chocolat chaud, bien chargé. Le genre de truc qui réconforte, ma mère m'en faisait dans ses moments de lucidité. " C'est pour que tu reviennes, je te dresse, je le fais bien apparemment " je ris légèrement et j'entame la préparation de la boisson lactée et chaude. J'en ai déjà l'eau à la bouche. Je lui propose alors un film d'horreur, je n'arrive pas à mes regarder seule, je suis une trouillarde quand même et je profite de sa présence pour en regarder ce soir. Bien que ce soit un peu cliché, on peut faire ça aussi entre amis. Il me taquine légèrement et je lève les yeux au ciel. J'espère ne pas être un cliché fille quand même, ce serait presque vexant par contre là mais bon je crois qu'il me taquine. " Ce serait plutôt le genre de film qui au moindre bruit dans la pièce tu sursauteras plus que moi ! " Je le taquine aussi. On fait que ça tous les deux, c'est plus fort que nous. " Mais bon je ferais surement trop ma fille, et cette nuit tu regretteras lorsque je vais te coller parce que je flipperais " Je lui fais un grand sourire innocent et je demande quand même s'il dort bien là. Il acquiesce. Il me retrouve dans la partie cuisine. Je souris à sa demande. " J'ai une mission, avec tes doigts de fée, je suis un peu tendue au niveau des trapèzes, tu peux pas me masser ? ça vaut le chocolat chaud non ? " J'attrape le lait chaud, je fais le mélange, j'attrape la chantilly et les marshmallow j'en mets un peu c'est brûlant. J'ajoute ma petite touche perso, les confettis comestibles. Je prend les grosses tasses et je les pose sur la table basse et c'est lourd et chaud enfaîte. " Outch, c'est chaud ! On a le temps pour le massage avant de mettre le film pour que ça refroidisse " Je lui fais ma tête d'ange, j'y tiens, en plus il se débrouille bien et je suis vraiment tendue.

____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Sam 18 Oct - 8:43

GINNY + JULES
YOU GOT SOMETHING I NEED  « Malheureusement je le sais » je continu de sourire et lui adresse au passage un petit clin d'oeil furtif. C'est vrai que j'adore les grosses soirées et j'adore y prendre part, sinon je ne le ferais surement pas autant, mais cela ne m'empêchait pas le moins du monde d'apprécier ce genre de soirées en plus petit comité, les soirées entre amis. Je ne pouvais pas parler dans mon cas de sorties de couple, n'ayant jamais été du genre à avoir un rencard, en admettant que ça existe. Je crois que je n'y pensais tout simplement pas, ou du moins pas assez fort. Je n'aimais pas me prendre la tête en soirée et il n'y avait rien de compliqué à sortir prendre en l'air en compagnie de Ginny. Tout semblait particulièrement naturel, comme si je n'avais rien à cacher, simplement le loisir d'être moi, de A à Z. Pas que j'avais l'impression de jouer un rôle de théâtre avec les autres, car ce n'était pas le cas, j'étais plutôt du genre nature comme garçon, mais avec Ginny encore plus. Je n'avais pas de secret pour elle, ou quand bien même j'en avais, ils ne pesaient pas dans la balance. Ce soir, je ne voulais pas réfléchir. Je n'étais pas saoul, j'avais juste un peu bu et je me sentais bien. « C'est pour que tu reviennes, je te dresse, je le fais bien apparemment » Encore une fois, je souris. Je souris toujours avec elle, sauf quand elle me tape sur le système. Pour l'heure ça va, on se taquine juste, comme on a tendance le faire les trois quart du temps ou nous sommes réunis. « Faut croire que oui. » Rétorquais-je avec un petit soupire de complaisance. C'était bon d'être avec quelqu'un qui vous connait. J'éprouvais le même genre de sentiment avec Ambre, quand bien même cette proximité sur le point de vue affectif n'avait pas le moins du monde que des avantages. Quand les échanges consistaient en des petites joutes verbales faisant sourire l'un l'autre à tour de rôle, tout allait bien, mais quand la conversation prenait des tournants plus délicats, mon sourire avait toujours tendre à perdre un peu de son éclat. Je n'étais pas un trop piètre menteur, mais j'étais parfaitement impeccable de dissimuler trop longtemps la vérité aux gens qui me connaissaient que trop bien. Ambre avait tendance à démasquer dans la seconde et Ginny n'en était pas franchement loin non plus. Peut-être que j'avais un visage trop expressif, ou alors j'étais juste transparent pour elles. C'était à la fois purement réconfortant et franchement inquiétant. Alors je prends le plus grand soin d'éviter les passages gênants et je déguste ceux plus plaisants, ceux que j'apprend à savourer mieux que quiconque. « Ce serait plutôt le genre de film qui au moindre bruit dans la pièce tu sursauteras plus que moi ! » Je fronce les sourcils, feignant l'outrance, la blessure de l'égo. « Bah voyons, tu ne m'as jamais vu flipper pour un film, tu dois confondre avec un autre » répondis-je, m'enrôlant encore davantage dans notre petite conversation aux allures joueuses. « Mais bon je ferais surement trop ma fille, et cette nuit tu regretteras lorsque je vais te coller parce que je flipperais » je ris. Elle plaisante, mais ce ne serait pas la première fois que nous dormirions collés l'un à l'autre. Ca pouvait sembler étrange, renvoyer l'image d'une amitié dysfonctionnelle, mais pas le moins du monde. Il n'y avait pas la moindre attirance, rien, il faut dire que nous avions tous d'eux plus ou moins officiellement d'autres chats à fouetter sur ce terrain-là. Elle, elle avait son Sabian, le fameux Sabian sur lequel Ambre semblait également avoir plus ou moins jeter son dévolu. Je ne m'embourbais pas dans cette histoire, quand bien même j'y étais rattaché indirectement de par mon amie et ma soeur. Quant à moi et bien pour pas changer je n'avais personne, quand bien même je soupçonnais Ginny de, à l'image d'Ambre, lire en moi comme un livre ouvert. De plus, Sasha n'était autre que sa meilleure amie, alors elle était bien placé pour tâter le terrain entre elle et moi. Ca ne me plaisait pas vraiment, à vrai dire, mais il était hors de question que je mette de moi-même le sujet sur la table avec Ginny. Non, je préférais essayer de me rendre un tantinet utile pendant qu'elle nous préparait du chocolat, histoire de passer une bonne seconde partie de soirée. « J'ai une mission, avec tes doigts de fée, je suis un peu tendue au niveau des trapèzes, tu peux pas me masser ? ça vaut le chocolat chaud non ? » Je m'attendais pas forcément à ça, néanmoins j'acquiesce, ça ne me dérange pas du tout. « Pas de problème, c'est dans mes cordes » approuvais-je gentiment avant de la suivre jusqu'au salon où elle alla déposer le chocolat sur la table basse. « Outch, c'est chaud ! On a le temps pour le massage avant de mettre le film pour que ça refroidisse » le tout couplé à sa bouille angélique, histoire de me faire craquer, mais pas besoin, je me laisse tomber sur le canapés et tapota de la main l'espace vide dessus à côté de moi. « Viens t'installer au lieu de parler, j'ai déjà accepté. » Que je l'encourage.


Dernière édition par Jules A. Valmont le Lun 27 Oct - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Dim 19 Oct - 14:17

Une bonne soirée entre amis. Ce n'est pas ce qui fait du bien ? Un peu de temps en temps on profite. Moi en tout cas ça me fait du bien de savoir que je peux compter sur Jules, j'en ai besoin en ce moment, il faut être bien entouré je suppose. Jules m'entoure parfaitement. Je me sens bien avec lui pas besoin de cacher qui je suis, il n'est pas en train de me draguer, il ne cherche rien de plus et je suis dans le même cas. C'est vrai que c'est plutôt agréable de savoir qu'on n'a pas besoin de se méfier. Jules c'est presque comme un ami gay sans la gay attitude. Je me marre bien avec lui, on a pris nos petites habitudes. Comme celle du chocolat chaud avec plein de truc dedans, je suis l'une des meilleures pour ça. D'ailleurs il veut m'aider mais j'ai presque fini et je vais le soudoyer par un massage, parce que je sais qu'il s'en sort pas mal. Une fois je me souviens, il avait perdu un pari contre moi et il a dû me masser les pieds.. et j'ai adoré ! Alors si je peux en avoir d'autre, pas de soucis ! Il est adorable parce qu'en plus il accepte, j'aurais pu penser qu'il râle un peu quand même mais il semble être content. J'apporte les chocolat chaud alors sur la table basse devant ma télé. c'est brûlant alors forcément je secoue après mes mains. Je réclame mon massage avant le film le temps que nos chocolats refroidissent. Je fais ma petite tête d'ange, je sais qu'il ne résiste pas.. Je sautille un peu sur place et je soulève mes cheveux pour qu'il puisse avoir ma nuque.. je suis nouée avec tout ce qui se passe dans ma vie. Je pense par exemple à Sabian.. puis je vais avoir bientôt des partiels.. je vais aussi devoir aller voir ma mère.. et les visites avec celle qui a tenté à plusieurs reprises de me tuer dans ses moments de paranoïa.. J'ai une longue cicatrice sur l'avant bras.. Elle avait tenté de m'ouvrir les veines lorsque j'avais 15 ans.. Elle a voulu se suicider aussi pour qu'on parte toutes les deux.. c'était le bordel comme vie, comme enfance, si je n'avais pas eu la famille Mansfield je crois que je serais une gamine livrée à moi-même. Je tente juste de ne pas y penser. Pourquoi se faire du mal ? Mais c'est présent et je crois que cela le sera encore et encore pour un moment. Bref je soupire d'aise lorsque les mains chaudes de mon ami Jules viennent se poser et masser mon cou et les trapèzes. Je me laisse aller, je ferme les yeux. Je ne fais pas éterniser l'acte, c'est archi plaisant mais on n'aura plus de chocolat chaud mais froid. Nettement moins dans nos habitudes ! " Hum merci, c'était divin ! " Je me tourne vers lui et je l'embrasse sur la joue reconnaissante. Je me saisis de la tasse et je ne fais pas spécialement attention à la température.. C'est encore trop chaud.. et ça je ne m'y attendais pas.. je sursaute, je balance presque ma tasse sur.. Jules ? Son jean prend la chute de la boisson lactée.. " OH MERDE ! " Je jure immédiatement à ma connerie. Je pose ma tasse dégoulinante sur la table basse et je cours dans la partie cuisine pour prendre du sopalin. J'en tire un bon morceau et je le coupe pour éponger.. Je ne me rend pas spécialement compte que l'endroit est assez gênant pour lui. J'essuie son entre-jambe sans penser une minute que la situation est gênante pour lui.. moi je tente juste de l'aide.. " Je suis désolée ! j'ai un bas de pyjama à toi si tu veux.. olalah.. ça va je t'ai pas brûlé.. l'entre-jambe.. " c'est là que je m'en rend compte et j'éclate de rire. " Pardon.. j'espère que tu pourras encore t'en servir, je m'en voudrais sinon "

____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Dim 19 Oct - 15:28

GINNY + JULES
YOU GOT SOMETHING I NEED Ginny ne se fait naturellement pas attendre longtemps pour me rejoindre histoire de ne pas me laisser le temps de changer d'avis, ce qui serait trop bête. Je l'observe tandis qu'elle écarte ses cheveux histoire de me dégager les parties qu'elle veut que je me fasse, afin de me faciliter le boulot. Je me mettre au travail sans demander mon reste, la massant avec douceur et précaution. Au bout de quelques minute, c'est terminé et visiblement, j'ai géré car elle a l'air satisfaite. « Hum merci, c'était divin ! » Je souris, ravi. « Mais de rien » dis-je en la regardant s'emparer d'une tasse de chocolat et y tremper ses lèvres. Elle pensait que c'était bon, mais en fait non. Et je ne tarde pas à subir les conséquences de cette erreur. De surprise face à la chaleur se dégageant encore du liquide, elle lâche la tasse et c'est sur mon pantalon que le tout atterrit. Le chocolat brulant me trempe le pantalon, l'entre jambe et je ne peux m'empêcher de lâcher un cri face à la brulure. Bordel ! « OH MERDE ! » « AAAH! Mince, c'est brulant » que je lâche dans une longue plainte. Ginny est partit prendre un truc à la cuisine et revient vite avec un bout de sopalin. Je me mord la lèvre tandis qu'elle commence à m'essuyer l'entre jambe, la douleur vive de la brulure bien vite émoussée par la gêne. Bon, on est proche et tout et elle m'a même déjà vu à poil, mais là, ça reste quand même moyen. Néanmoins, je ne veux pas faire le bébé, il faut le faire et si je me dégage, j'aurais l'air plus stupide qu'autre chose. Je croise juste les doigts pour que mes joues ne virent pas davantage au rouge. Ginny ne semble rien remarquer de toute façon, trop occupée qu'elle est à me toucher à cet endroit privé. « Je suis désolée ! j'ai un bas de pyjama à toi si tu veux.. olalah.. ça va je t'ai pas brûlé.. l'entre-jambe.. » elle rigole, saisissant visiblement l'embarras qui m'empourpre le visage. J'aimerais rire aussi, mais directement, j'ai du mal. Ce n'est pas souvent qu'on me voit comme ça (que ce soit avec le pantalon trempé, comme un gosse s'étant oublié ou encore avec les joues tirant vers le rouge cerise), alors elle a plutôt intérêt à savourer. « Pardon.. j'espère que tu pourras encore t'en servir, je m'en voudrais sinon » je secoue la tête. « T'inquiètes, mais pour ce qui est du bas de pyjama je veux bien, oui » ça oui, être au sec, pour le coup, ce serait vraiment pas du luxe. J'aurais même limite envie de me doucher, mais bon. En attendant, je me relève et me déboutonne le pantalon pour m'en débarrasser. Tant pis si elle me voit en caleçon. C'est pas une première et pour le coup, on aura déjà été plus intime que ça ce soir. J'ai la peau encore chaude, mais la soustraction du tissu imbibé me fait du bien. Maintenant, j'ai juste hâte de renfiler un pantalon qui n'aura pas été arrosé de chocolat chaud.


Dernière édition par Jules A. Valmont le Lun 27 Oct - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Dim 19 Oct - 19:41

Je suis vraiment bien là.. un petit massage par mon meilleur ami au niveau du cou.. je suis tellement tendue il faut avouer. Non sérieusement.. c'est plaisant. Je sens la douleur se transformer en soulagement. Je suis presque au paradis, je raffole de la musique celtique, manquerez plus que j'en écoute et là le nirvana s'ouvre à moi. Vraiment. Non j'en rajoute même pas ! Je trouve que Jules se débrouille très bien, il m'évite de dépenser de l'argent dans un salon de massage. Bon je n'en abuse pas trop non plus, je le fais durer une dizaine de minute et après je me tourne face à lui. J'étais bien mais je ne veux pas abuser et que je finisse par avoir un coup de barre. Non, j'ai un film d'horreur à regarder avec mon ami. Alors je me tourne vers lui, je veux commencer à goûter la boisseau chaude qui nous attend. Mais je pensais qu'elle avait eu largement le temps de refroidir suffisamment. Mais non.. cela me surprend tellement que j'en sursaute et j'en renverse sur le pantalon de Jules. Et merde. Je m'en veux immédiatement.. Lui semble avoir l'entre-jambe qui surchauffe. Je cours prendre de quoi éponger un peu.. sur tout le coup je ne fais même pas gaffe.. j'essuie son entre jambe ce qui pour lui peut s'avérer un peu.. dérangeant.. mais je finis par m'en rendre compte tout de même.. Et merde. Je me sens un peu bête je dois l'avouer. Je m'excuse encore et je lui dis que j'ai toujours ce bas de pyjama dans ma chambre. Je ris un peu.. c'est tellement cocasse comme situation que forcément je ne peux pas penser à mal.. Je rougis.. mais ce n'est pas que je sois gênée.. enfin un peu mais rien de méchant.. on ne devrait même pas s'y attarder je crois ! Il me dit qu'il veut bien le bas de pyjama dont je lui parlais. Je grimace un peu puis je fais oui de la tête. Je file dans ma chambre et je sors de mon armoire son pyjama que j'ai toujours gardé, la preuve il sert. Je reviens alors que Jules et en caleçon et ça ça ne me dérange pas vraiment, je l'ai déjà vu nu alors je m'en fiche un peu. Je lui envoie dans la figure en riant. " j'espère que ça ira monsieur ! " Je souris de manière innocente.. Je m'approche pour lui faire une bise d'excuse sur la joue. " tu sais que je t'aime n'est-ce pas ! c'était pour mettre dans l'ambiance pour ce film qu'on doit regarder, tu es toujours près même avec la partie de virilité accidentée ? " je le taquine forcément. Je m'installe sur le canapé et j'essuie sur la table basse et ma tasse le chocolat chaud qui a un peu coulé. Je vais jeter le papier à la poubelle. " tu n'as pas faim pendant que j'y pense ? Ou tu ne veux pas des glaçons pour ton caleçon ? " Je ris légèrement, ok j'arrête de l'embêter surtout que c'est ma faute quand même.

____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Lun 20 Oct - 17:35

GINNY + JULES
YOU GOT SOMETHING I NEED Je ne suis définitivement pas la personne la plus pudique du monde. Preuve est : pas mal de gens ont déjà vu mes fesses et certaines situations étaient franchement plus insolites que d'autres. Néanmoins, ce coup-ci je ne peux m'empêcher de rougir alors que c'est ridicule. Je ne ressens strictement rien qui dépasse l'amitié avec Ginny et les sujets tabous entre nous, c'est révolu depuis un bail, mais ça reste quand même mes parties intimes quoi. Si Ginny a sentit la gêne, ça l'a fait sourire. Elle doit trouver ça, c'est quoi le mot que les filles emploient et qui horripilent les garçons qui se sentent émasculés dans la seconde... Ah oui, mignon. Chou, ou que sais-je. Les garçons n'aspirent pas à avoir l'air mignon, avec leur visage tout rouge et leur pantalon trempé. Bref. J'essaie d'avoir l'air moins stupide et j'ai du mal à ne pas manifester mon soulagement à la voir revenir vers moi, un pantalon de pyjama à moi à la main. Elle rigole encore. « j'espère que ça ira monsieur ! » elle me taquine, alors je souris en roulant doucement des yeux, essayant de me détendre. Elle m'embrasse sur la joue, en guise d'excuse après m'avoir lancé le pyjama que j'enfile sans demander mon reste. Elle se délecte de ma gêne, de mon embarras à la ressentir, cette gêne. Il faut dire que ça ne m'arrive pas souvent alors je comprend qu'elle m'enfonce gentiment. « tu sais que je t'aime n'est-ce pas ! c'était pour mettre dans l'ambiance pour ce film qu'on doit regarder, tu es toujours près même avec la partie de virilité accidentée ? » « très drôle, vraiment » répondis-je en m'asseyant à nouveau sur le canapés. Il va falloir me laisser quelques minutes histoire que je me détende et que mon côté susceptible s'évapore dans l'atmosphère. Sauf que Ginny n'en reste pas là. « tu n'as pas faim pendant que j'y pense ? Ou tu ne veux pas des glaçons pour ton caleçon ? » Je roule des yeux, avant qu'une idée me traverse l'esprit. Je me penche pour attraper ma propre tasse de chocolat et vient la brandir sous le nez de Ginny avec attention. « Il va falloir me lâcher avec ça, car j'ai du chocolat moi aussi et si tu ne veux pas en recevoir sur la poitrine (et je lècherais, pour éponger le tout, histoire que ce soit bien étrange, vois-tu), il va falloir laisser mes bijoux de famille tranquille » je plaisantais, évidemment, j'allais pas mettre ma menace à exécution. J'étais pas assez bourré pour ça, heureusement pour elle. Je lui lança néanmoins un regard de défi, avant de porter ma tasse à mes lèvres et de boire une grosse gorgée délicieuse et réconfortante. Le chocolat, c'était quand même 100 fois meilleur dans la bouche plutôt que sur l'entre jambe. Ca avait toujours un bon effet sur moi et je me détendis davantage, même si rétorquer un peu m'avait déjà fait du bien en soit, pour ce qui était de me sentir moins bête et d'ôter à mes joues cette détestable couleur rosée. Une dernière gorgée et j'arrêtais un peu, m'en gardant tout de même pour le film. A ce sujet, on avait tranché pour un film, nous ? « Bon, on se regarde quoi, alors ? »


Dernière édition par Jules A. Valmont le Lun 27 Oct - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Jeu 23 Oct - 11:07

Ce n'est pas vraiment méchant ce que je lui dis, c'est plutôt marrant. Il le sait j'en suis sûre. Je n'ai pas cette nature que certaine personne ont à vouloir faire chier, blesser ou tout un tas de synonyme. En tout cas je ne viserais personne, sinon on risque de partir dans un débat sans fin et j'ai juste envie de profiter de cette soirée. Je ne suis pas saoule, elle a bien commencé, j'ai une courbature au ventre à force de rire de cette situation. Non mais je dois avouer que plus maladroite que moi, il faut le faire, je ne suis pas la fille la plus douée qu'il soit. Jules le sait et j'espère bien qu'il ne m'en tient pas du tout rigueur. Moi j'ai trop besoin de lui dans ma vie. Un ami comme lui ne se perd pas. Il me plait de me dire qu'il est l'égale de Sasha en mec. Bien qu'avec ma meilleure amie on se connaissent par coeur mais vraiment.. c'est une personne que j'étais obligée de rencontrer dans ma vie et je ne la laisserais surement pas partir. Elle est toujours là et vice versa. Mais Jules c'est le même genre de relation. Il est adorable avec moi. Et je ne regrette pas d'avoir percé cette petite carapace.. et tous les à priori que j'avais sur lui, puisqu'il est le frère jumeau d'Ambre je me disais qu'il ne me supporterait pas.. ou moi-même que je ne l'aimerais pas mais il est tellement différent j'ai l'impression de lui. Enfin bref il est vrai que maintenant que ma connerie est faîte que la gêne pour lui est installée je le taquine et j'en ris, je ne vais pas pleurer, je lui ai rien coupé et heureusement pour lui. J'espère quand même que ça ira, dans le fond, j'espère ne pas l'handicaper et lui pourrir un bon coup avec une femme. En tout cas je m'arrête là.. peut-être parce qu'il me menace gentiment avec sa tasse à lui. Je souris légèrement et je le regarde.. malicieusement. " Même pas peuuur ! " Je ris légèrement et le laisse mettre le bas de pyjama. moi je vais juste me reservir du chocolat après avoir nettoyer un peu le sol et la table basse et promis cette fois je fais attention à ne pas en foutre partout parce que sinon on n'est pas sorti de l'auberge et ce film d'horreur on n'arrivera jamais à le regarder. Il me demande ce qu'on mate. J'hésite, j'ai téléchargé deux trois films pour ce genre de soirée.. mais y'en a un que je sais que je n'arriverais pas à regarder. " J'ai ce fameux film que tout le dit affreux.. hum.. Conjuring, tu l'as vu ? J'ai bien peur de jamais réussir à le regarder en entier si je n'ai pas de testostérones avec moi ! " Je lève les yeux au ciel et je reviens avec ma tasse et une tablette de chocolat chacun. Il va nous falloir bien ça. " On a dit soirée chocolat et film d'horreur ! J'ai l'intention de prendre des kilos " Je pouffe à ma connerie et je m'installe en faisant attention avec ma tasse. " Alors ? ça te va ? Tu n'as pas peur de relever ce défis ? je peux le lancer ? " Je le mets moi aussi au défis.. je le regarde dans les yeux.. j'attend sa réponse.. attention !

____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
PRESIDENT VALMONT
avatar


Messages : 379
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : Lilly, ODESTA.
Avatar : Sam Claflin, mon amour
Multicomptes : rien que mon Jules
Crédits : @soapflaws




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Dim 26 Oct - 5:53

GINNY + JULES
YOU GOT SOMETHING I NEED « Même pas peuuur ! » Me nargue-t'elle en riant encore. Elle file ensuite se resservir du chocolat, tout le sien ayant fini étalé sur mon pantalon, tandis que je m'installe plus confortablement, en faisant gaffe à ma propre tasse (manquerait plus que, de maladresse, ce soit sur mon torse, que ce chocolat finisse. J'aurais eut l'air malin, encore plus que ce n'était déjà le cas, si mon idée de vengeance se retournait contre moi). Ca fait un bail que je ne me suis pas calé dans un canapé pour visionner un film. En fait, je n'ai jamais été très télévision, comme garçon. Petit, à Paris, je ne regardais même pas les dessins animés en prenant mon petit déjeuner, ce qui est pourtant le petit rituel de tout enfant digne de ce nom. A croire que, déjà gamin, j'étais un peu bizarre. Les seuls films qui résistaient avec les années et dont je ne me lassais indéniablement pas étaient ceux de la guerre des étoiles. Enfin bref, pour l'heure, ce n'était pas Dark Vador qui était invité à l'écran et j'étais curieux de savoir devant quel film nous allions nous posé, après tous ses bouleversements chocolatés et toutes ses émotions. « J'ai ce fameux film que tout le dit affreux.. hum.. Conjuring, tu l'as vu ? J'ai bien peur de jamais réussir à le regarder en entier si je n'ai pas de testostérones avec moi ! » Je lâcha un petit soupire, m'apprêtant à plaisanter en rebondissement sur les mots fraichement prononcés par mon amie. « Tu as contrarié mes bijoux de famille pour toute la soirée, mais bon, maintenant qu'ils sont au chaud dans un pantalon sec, je pense que je devrais faire l'affaire. Et non, je ne l'ai pas vu, donc va pour ça » acquiesçais-je. La meilleur façon d'en apprendre de la vie c'est de comprendre qu'il faut savoir rire de soit-même. Pas sur l'instant, parfois quelques jours après, mais au bout d'un moment. Naturellement, c'est plus facile de s'arranger pour donner aux évènements cette légèreté quand la personne n'est autre que votre meilleure amie, qui assistera sans doute à encore pleins d'autres moments gênants de votre chienne de vie. Ginny fit par rappliquer, munie de sa fameuse tasse de chocolat et de deux tablettes. Le genre de trucs à ne pas mettre en mes mains, à ne mettre entre les mains de personne. Trop bon, trop lourd, trop calorique, qui se mange sans fin, en particulier quand on est installé devant un écran, mais bon, je mangeais pas trop mal en semaine, j'avais une bonne hygiène de vie (ok, si on excluait toutes les soirées et donc l'alcool à outrance) et je faisais beaucoup de sport, alors j'avais le droit de m'enfiler une tablette de chocolats. Je ferais quelques longueur supplémentaires à la piscine pour éliminer ça, voilà tout. « On a dit soirée chocolat et film d'horreur ! J'ai l'intention de prendre des kilos » alors qu'elle rit encore, je souris. Elle n'a pas tord et je ne vais pas me priver pour la suivre sur ce coup-là. « Et je suis condamné à te suivre » dis-je avec ma tête de malheureux. Naturellement, je plaisantais. Je n'allais pas me faire prier pour la descendre, cette tablette, qui avait d'ailleurs l'air carrément succulente. En même temps, le chocolat, c'était toujours bon, il n'y avait pas à tortiller là-dessus. Ginny revint s'installer près de moi, en faisant attention avec sa tasse. Bon, au moins, nous avions tous deux retenus la leçon à ce niveau. « Alors ? ça te va ? Tu n'as pas peur de relever ce défis ? je peux le lancer ? » Elle me fixe des yeux, une lueur de défi dans le regard. Je prend mon air offusqué. « Tu vas finir par me vexer à la fin, Eugenia Penderghast. Comme si j'étais du genre à flipper pour rien, mets ce film » je lui donne un petit coup de coude d'approbation avant de m'enfoncer davantage dans le canapés puis de boire une grosse gorgée de chocolat chaud.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   Sam 1 Nov - 14:07

Je lui propose conjuring, je me souviens que Sasha avait été le voir au cinéma et qu'elle avait largement flippé et qu'elle m'envoyait des sms pendant le film en mode panique.. j'ai ri sur le coup.. je crois que je vais regretter de mettre moquer d'elle, en plus je suis super émotive devant un film, si j'ai peur, je vais me mettre à trembler de partout, l'horreur.. mais heureusement j'ai la solution pour regarde ce genre de film il vous faut un super meilleur ami qu'on adore, avec qui il n'y a pas d’ambiguïté, avec qui tout se passe pour le mieux ! Jules c'est l'homme de la situation. M^me si je viens de lui ébouillanter les parties génitales il est toujours avec moi. C'est un meilleur ami de choc je vous jure et lui on ne le vend pas, ne le troque pas, jamais de la vie cela ne va pas ! Je suis tellement contente d'être amie avec lui, c'est quelqu'un que j'estime beaucoup en tout cas. Et puis c'est agréable d'avoir un ami homme, pas gay et qui ne veut pas à tout prix coucher avec vous, j'adore notre relation. En tout cas il ne semble pas tellement m'en vouloir pour le chocolat bouillant sur son entre-jambe mais moi vous me connaissez, c'était obligé il faut que je le taquine un peu, mais c'est purement amusant, et pas méchant du tout, je ne veux pas le vexer, il faut aussi d'ailleurs savoir s'arrêter. Je file alors préparer une nouvelle tasse de chocolat rapidement, Conjuring lui va alors c'est parti. Je reviens, une dernière gourmandise en main une tablette de chocolat, bon c'est soirée chocolat et film d'horreur le chocolat on peut pas dire non, nous deux on adore ça. Il me suit, je souris et je m'installe devant la télé pour mettre le disque dur externe où ce trouve le film, - lé téléchargement c'est mal on est tous ok ! - je prend la télécommande et je lance le film je règle le bon volume et je file allumer une petite lampe derrière le canapé et éteindre la grande, l'ambiance est lancée ! Je reviens, je souffle un peu sur mon chocolat, le film débute doucement. Je bois deux trois gorgées et une barre de chocolat puis j'attrape le coussin du canap' pour le positionner sur les genoux de Jules et j'y pose ma tête tranquillement. Je stresse déjà. " Donne moi ta main, ça sera mon doudou réconfortant, elle est moche cette poupée " la fameuse anabelle que l'on voit dès le début.. je crois même qu'il prévoit d'en faire une nouveau film d'horreur allez savoir faut être taré pour imaginer des scénario pareil. Ce qui me stresse le plus dans Conjuring c'est que j'ai entendu dire que c'était basé sur une histoire vraie. " Ce soir je me colle à toi dans le lit je le sens bien .. " Et je ne suis pas au bout de mes surprises, le film commence juste.. c'est affreusement angoissant;



____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: you got something i need (with ginny)   

Revenir en haut Aller en bas
 

you got something i need (with ginny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Such is life ::  :: South East :: Residential area-