AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci à vous !
Deux semaines après l'ouverture du forum, il ne désemplit pas et la partie RP est toujours aussi active ! On vous aime
On continue...
N'oubliez pas, un petit vote toutes les deux heures pour faire connaître le forum,
et faire gagner des points à vos maisons en le signalant ICI
Le jaune poussin c'est moche !
Les Valmont commençant d'être très nombreux, essayez de privilégier les autres maisons
Fil d'actualité
Pour être au courant des petites nouveautés du forum arrivées entre deux maintenances,
n'oubliez pas de suivre le FIL D'ACTUALITE

Partagez | 
 

 Somebody that I used to know ( Sabenia )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Somebody that I used to know ( Sabenia )   Mer 15 Oct - 21:31

A. Eugenia Penderghast & Sabian Hawkins


J'inspire profondément. Ce message devrait surement m'inquièter. Il le fait, mais est ce que je suis aussi faible ? J'ai beau dire que je ne lui en veux pas tellement.. j'ai un peu de rancune sur une chose. J'ai l'impression lors de ma dernière crise en sa présence qu'il aurait été capable de me laisser là agoniser. Cela me rend malade d'imaginer qu'il aurait pu me regarder juste partir dans un autre monde. C'est affreusement douloureux la reprise d'une crise d'épilepsie. Je pensais qu'il le savait, ce n'est pas non plus la première fois qu'il me voit faire, avant il me tenait contre lui.. il m'aidait à me reprendre.. rester avec moi le temps que je m'endorme après la crise pour récupérer, parce qu'honnêtement je suis morte après. Mais là c'est tout juste si il m'a regardé.. il m'a ramené chez moi.. mais ce n'était pas non plus.. l'attention dont j'aurais eu besoin. Cela m'a fait carrément de la peine.. alors apparemment je ne compte plus vraiment pour lui. Peut-être que quelque chose est brisé finalement. J'avoue ne plus savoir ce que je dois penser.. alors ce sms.. est-ce que c'est un appel au secours. Je n'ai pas envie de le perdre mais j'ai l'impression que c'est.. inévitable. J'ai pleuré pratiquement tous les soirs jusqu'à maintenant. Enfin Jules trouve que je suis une petite âme sensible, même si c'est pas totalement faux.. j'aurais aimé.. être surement plus forte mais j'ai l'impression de m'écrouler totalement sans lui. Une vie sans Sabian ? Je n'ose pas l'imaginer, mais n'est-ce pas ce que je suis en train de vivre ? Je n'en ai pas la moindre idée. Je tente de me concentrer sur la réunion que j'ai. Mais enfaîte je guette le moindre signe de vie de Sabian sur mon portable. Je ne sais pas tellement comment je dois faire.. le rappeler ? Lui demander des explications.. avant ce message il n'avait pas daigné me répondre. Alors forcément je dois avouer que je ne sais plus qui je suis pour lui. Pour qui il me prend ? J'inspire, un sourire de facette.. cette réunion semble durer une éternité. Je finis par envoyer un point d'interrogation pour savoir de quoi il s'agit.. mais pas de réponse.. Lorsque tout se termine.. moi je file rapidement, pas le temps de parler, je dois être parano, mais je préfère aller voir. Je sais comment il peut être et moi j'ai tendance à flipper pour rien. Je n'ai même pas récupéré ma voiture.. je dois prendre les transports en commun.. ça me stresse.. c'est long ça aussi.. mais j'arrive sur le campus. J'avance vers le bâtiment des O'Connor. Je me dis que si cela se termine mal.. j'aurais la chambre de Sasha non loin. Il est peut-être avec une fille, peut-être que c'est pour cela qu'il ne me répond pas. Je me torture, j'hésite devant la porte.. j'entend alors un bruit dedans.. il n'est pas tout seul. J'en sais rien.. Je frappe.. nerveuse.. je suppose qu'il ne sera pas ravi de me voir.. j'ai l'impression de ne plus être ce rayon de soleil qui illuminait sa vie, plus rien pour lui, je me ternis à ses yeux. J'attend qu'il ouvre..  la porte s'ouvre. Mon coeur s'accélère, c'est impression l'effet qu'il a sur mon organe vital. Je bégaye.. "  Je.. Euh.. Salut.. ça va ? ton.. ton message m'a un peu inquiété.. e..ett tu ne répondais plus.. je te d..érange ? " Je tente de voir à 'intérieur.. je ne vois apparemment personne..




____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● louisette
avatar


Messages : 429
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : .soulmates, louise
Avatar : t. james
Multicomptes : aucun pour le moment
Crédits : .soulmates (signature) moonstone (avatar)




MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ( Sabenia )   Sam 18 Oct - 8:45

A. Eugenia Penderghast & Sabian Hawkins
Assis par terre, le regard dans le vide, Sabian subissait. Installé juste en dessous de la fenêtre, il avait baissé les stores afin de laisser un fin filet de lumière entrer dans sa chambre. Le jeune homme n'était pas de bonne humeur. Il n'était pas de mauvaise humeur non plus, c'était étrange comme sensation. Le rejet de lui-même atteignait un tel point qu'il ne pouvait plus suivre. Sa bipolarité, ou schizophrénie, n'avait plus de limite. Il s'en voulait d'être comme ça alors que le véritable fautif n'était pas lui mais son père. Enfin le mot père n'était pas vraiment approprié dans ce cas-là. Sabian n'avait pas de père et clairement, il en voulait à la figure paternelle. Ce déserteur, ce connard incapable d'assumer ses responsabilités. Avec le temps, il l'a totalement transformé, détruit. Le portable du beau brun s'alluma, il dû fermer les yeux pour ne pas être ébloui par la lumière brutale. Il ne prit même pas la peine de regarder le message. C'était un spectacle lamentable. Autour de lui trônait quelques joints récemment fumés, un rail de coke terminé et un presque entamé. Minable, il se mettait minable. L'envie d'en finir ne le quittait pas. Pour la première fois de sa vie, Sabian baissait les bras. Il n'arrivait plus à suivre. Sa survie avait atteint toutes ses limites. Une prise de conscience délicate qui le mettait face à un dilemme crucial. Continuer à essayer de sauver les apparences ou abréger ses souffrances. Il ne savait pas, ne savait plus quoi penser. Sa dernière tentative de réconciliation avec Eugenia avait été une véritable catastrophe. Il avait fait pire que mieux. Il lui gâchait la vie et en était conscient. De toute façon, a qui manquerait-il ? Ginny, peut-être au début mais ça passera avec le temps. Sa petite soeur, elle avait sa vie et serait très forte pour affronter ça. Le reste, pfff la belle affaire. Sabian se redressa, il se claqua la tête contre le mur. Son visage était creusé et blanc. Une goutte de sueur coula le long de son front. Il avait beaucoup trop consommé de drogues en tout genre. Il était lamentable, il était juste à l'image de sa vie si pathétique. Désespéré, il apporta son joint à la bouche et le laissa tenir en équilibre sur ses lèvres. Inspirer demandait beaucoup trop d'effort, il était à bout de force. Il ferma les yeux quelques instants avant de les rouvrir. Dix minutes venaient de se passer mais il avait aussi perdu la notion du temps. Il n'en pouvait plus, il en avait marre de souffrir pour rien, de se torturer mentalement pour au final, ne pas arriver à faire la différence entre le bien et le mal. Comme adieu, il s'était contenté d'envoyer un message de détresse à sa belle. Sabian déglutis en entendant la porte de sa chambre s'ouvrir. Il ne prit pas la peine de lever les yeux, il n'en était plus capable. Une lueur d'espoir vint naître en lui lorsqu'il entendit la douce voix d'Eugenia. Elle était si rassurante pour lui. « Ne reste pas là Ginny, je t’épargne ce spectacle pitoyable » dit-il d’une voix rogue et faible. Il ne parlait pas fort, il ne savait plus si ce qu’il venait de dire était réel ou le fruit de son imagination. Il ressentait la présence de sa bien aimée et même s’il ne la voyait pas, il savait qu’elle était prés de lui. Ça puait le joint dans sa chambre, c'était limite un aquarium de fumée nocive. « Non tu ne me dérange pas, tu ne m'as jamais dérangé... Bien au contraire. » dit-il sans savoir combien de temps il était resté sans réponses. C'était devenu pénible pour lui de réfléchir. Les effets de la coke ne faisaient qu'amplifier son mal être. Ses veines étaient chargées de drogues en tout genre. Son coeur battait au ralenti et son cerveau ne répondait presque plus. « Avant que je, heu que tu partes .. excuses moi pour la dernière fois. J'ai agis comme le dernier des abrutis. » continua-t-il faiblement. En sentant la fin approchait, Sabian voulait se vider de tout ce qui le tracassait. A commencer par s'excuser auprès de la femme de sa vie.

____________


what comes from the heart will go to the heart
They put the world in a tin can black market contraband and it hurt just a little bit. When they sliced and packaged it in a long black trench coat. Two hands around the throat. Oh you wanna get it right sometimes. There's so much to be scared of. And not much to make sense of, how did the crowns ever get control.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ( Sabenia )   Sam 18 Oct - 9:30

A. Eugenia Penderghast & Sabian Hawkins


Mon coeur est serré. J'ai peut-être fait une bêtise en décidant de passer le voir. J'ai juste besoin de voir comment il va. Si cela se trouve il n'est pas seul. Je le revois avec cette fille à la soirée. C'est affreux de se torturer l'esprit à ne pas savoir ce qu'il a fait avec elle.. ce qu'il ressent pour elle. Il m'a dit qu'il n'y avait strictement rien.. que je ne devais pas m'inquiéter, c'est plus fort que moi, cette peur de le perdre aujourd'hui elle est affreusement plus puissante que les autres jours. Je me demande pourquoi. Peut-être que c'est un signe, il faut que je le vois. Si je tombe nez à nez avec une Ambre Valmont à moitié à poile maintenant je saurais à quoi m'en tenir et je pourrais peut-être le rayer de ma vie. Prendre 50 kilos avec la glace et mourir doucement, un peu plus chaque jour. Je me demande pourquoi j'ai accepté de tomber amoureuse moi tiens. Je n'ai toujours pas récupéré ma voiture.. J'espère que cela ne tardera pas trop, elle commence à me manquer. Heureusement que je ne vis pas trop loin de la fac.. je peux y aller en vélo. Je vais tout de même chez les O'Connor en bus parce que je n'étais pas chez moi.. Cela me prend une bonne demi heure.. je suis me prend la tête, je suis en train de me dire que je fais peut-être une connerie, trop de peut-être dans ma vie il faut que cela cesse. Il faut juste que je me reprenne un peu. Allez, il ne peut pas avoir d'influence sur ma vie comme ça, Sasha a raison. Il faut que je revois tout cela. Bon aller, de toute façon maintenant je suis devant la bâtisse. Je déglutis. Au moins je n'aurais pas loin à aller si jamais mon coeur est d'avantage brisé. Sasha est à l'étage au dessus. Je soupire.. je monte les marches souriants légèrement à des personnes que je reconnais. Puis j'arrive devant sa porte. Je reste devant durant 5 minutes à ne pas savoir quoi faire.. j'hésite à partir bêtement.. mais je frappe.. J'entre dans la pièce.. Je grimace immédiatement à l'odeur. ça sent l'herbe.. et croyez moi pas l'herbe de la pelouse que l'on tond tous les jours. Je le vois alors dans le fond de sa chambre.. je tente de m'expliquer. Je le regarde aussi mal en point.. qu'est ce qui lui prend ?J'ai finalement bien fait.. Il croit vraiment que je vais partir ? Je le regarde tristement.. je supporte pas le voir comme ça. Je pose mon sac et je referme la porte. J'ouvre la fenêtre en grand. " Je n'ai pas l'intention de partir crétin ! " Ce n'est pas méchant. Je souris légèrement pas sûr qu'il s'en rende compte. Je m'approche de lui et je récupère son joint pour l'éteindre dans le cendrier. Il est arrivé qu'on en partage.. pas souvent, mais c'est arrivé, quand il était dans un sale état on s'engueulait. Je range un peu mais pas beaucoup juste de quoi faire de la place sur le lit. J'arrive à me glisser entre lui et le mur par terre. " Allez Sab, faut que tu m'aides là ! " Il est mal, il n'a pas dû en fumer qu'un.. je culpabilise.. pourquoi j'ai l'impression que c'est de ma faute? Je passe mes bras sous ses bras et je tente de le relever. Je ne m'en sors pas trop mal. Je le traîne presque dans le lit. Je lui retire ses chaussures, j'essuie un peu son front. " Pourquoi tu n'es mis dans un état pareil.. " je caresse son visage.. je m'agenouille au pied du lit, nos visages ne sont pas loin. " Pourquoi je t'ai laissé.. " ça c'était pour moi, je ne sais pas s'il va l'entendre. J'ai l'impression qu'il n'est pas très vivace.. Je tente de trouver un verre pour de l'eau et je tombe sur un raille à moitié pris sur la table basse. Je déglutis.. Bordel. Sabian.. Je commence à paniquer, il en a trop pris ! Je vais rester jusqu'à ce qu'il aille mieux.. le temps que la drogue finisse son effet. Je me remet près de lui.. " Je suis là.. ça va aller, je suis tellement désolée.. " J'attrape sa main et je l'embrasse doucement, faisant frôler mes lèvres à sa peau.. ça me rassure.. C'est presque l'effet d'un doudou sur un petit. En mieux, en plus fort forcément.




____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● louisette
avatar


Messages : 429
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : .soulmates, louise
Avatar : t. james
Multicomptes : aucun pour le moment
Crédits : .soulmates (signature) moonstone (avatar)




MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ( Sabenia )   Sam 18 Oct - 21:00

A. Eugenia Penderghast & Sabian Hawkins
Quel spectacle désolant. Sabian voulait mettre fin à sa vie et n'avait rien trouvé de mieux que d'utiliser la drogue pour y arriver. Son addiction pour ces choses ne semblait plus avoir de limites. Il avait besoin d'aide mais c'était trop tard, beaucoup trop tard. Le jeune homme allait mourir de la seule chose qui le tenait en vie. Paradoxal vous ne trouvez pas ? Autant le joint avait pu être un refuge, un soulagement, autant là c'était tout le contraire. Il en avait marre, il voulait abréger ses souffrances. Le repos éternel semblait être la meilleure solution. C'était peut-être lâche de sa part mais qu'importe, sa fierté l'avait quitté depuis des années déjà. Une vieille mélodie résonnait dans sa tête, tant de rancœur, tant de haine en lui. Sabian baissait les bras et pour la première fois de sa vie, il voyait la lumière au fond du couloir. En fait, la mort était la solution depuis le début. Condamné à souffrir, il ne voulait pas s'y résigner et pourtant, il n'y avait pas d'autres issues. Lorsqu'il entendit la voix d'Eugenia, son coeur se serra. Il était au ralentis, son coeur battait aléatoirement, son cerveau ne répondait pas et son esprit était déjà ailleurs. Sabian ne voulait pas la voir, en fait, il ne voulait pas qu'elle garde une image sombre de lui. Cette image de dépravé qu'il était. Le bipolaire était quand même soulagé de la voir, une dernière fois. Persuadé qu'il vivait ses derniers instants, le stress était à son comble. Même si dans le fond, il était incapable de ressentir quoique ce soit, il luttait pour rester lucide le plus longtemps possible. « Qu'est-ce que tu fais? » râla-t-il en sentant Eugénia s'approcher de lui et essayer de le relever. « Tu vas te faire mal, lâche moi. » dit-il d'une voix faible. Pourtant, elle le souleva et l'emmena vers le lit. Bordel mais c'est qu'elle avait de la force car le jeune homme ne tenait presque plus sur ses jambes. Il n'avait plus de force et si elle le lâchait, il tombait comme une pauvre merde sur le sol. Une fois arrivé à destination, Eugenia lui demanda pourquoi il s'était mis dans une telle situation ? Ironie du sort, elle voulait vraiment savoir pourquoi il avait fait tout ça ? Très bien, elle allait savoir. Sabian utilisa le peu de force qu'il lui  restait pour vider son sac, déballer tout ce qu'il avait envie mais surtout besoin de dire. « Tu veux savoir pourquoi je me suis mis dans un état pareil ... ? Tu veux vraiment savoir ? » commença-t-il. Sabian prit une grande inspiration, il manque de étouffé par l'air inspiré. Il continua d'une voix faible et à peine audible. « Je ne te mérites pas Eugenia. Tu es ce qui m'est arrivé de mieux dans ma vie et j'ai tout gâché. Je suis un minable, incapable de me soigner. J'aurais pu être tout ce que je voulais mais j'ai décidé d'être le connard qui te fait souffrir ... Ce soir j'ai fait un dernier choix. » Il parlait bien sur de partir, un choix de merde mais un choix quand même. Sabian ne sentait même pas qu'Eugenia avait prit sa main, il ne sentait plus rien.  « Pardonnes moi d'être un moins que rien... Je t'aime Ginny... » conclu-t-il. Et voilà que maintenant Sabian faisait dans le mélodrame. Il était juste persuadé que la grande faucheuse allait bientôt arriver. Il avait envie de lui dire je t'aime. Ces trois mots qu'il n'avait jamais prononcé auparavant.

____________


what comes from the heart will go to the heart
They put the world in a tin can black market contraband and it hurt just a little bit. When they sliced and packaged it in a long black trench coat. Two hands around the throat. Oh you wanna get it right sometimes. There's so much to be scared of. And not much to make sense of, how did the crowns ever get control.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ( Sabenia )   Dim 19 Oct - 0:36

A. Eugenia Penderghast & Sabian Hawkins


Je me souviens cette soirée le week end dernier. Je l'ai détesté. Je voulais juste qu'il sorte de ma vie qu' il n'existe plus pour moi. Seulement je savais parfaitement q'au premier message je serais là.. mais cette fois j'ai bien fait, je crois que j'ai eu cet instinct. Peut-être que finalement il y a un lien plus fort que ce que l'on arrive à croire entre nous. Mais je ne regrette pas ma venue, je crois que c'était totalement nécessaire. Je suis entrée dans sa chambre pour tomber sur une scène presque apocalyptique. Sabian dans un état second dans une chambre dans un état vraiment moche. L'odeur de joint reste affreusement présente.. j'en grimace. J'ouvre en grand la fenêtre pour que cela aille mieux que cela aère. Je pose mes affaires et je me lance pour le coucher dans le lit où il sera sans doute mieux.. Il râle.. mais j'y parviens, je n'écoute pas le moindre mot qu'il commence à me dire. Alors je le couche. Je souris légèrement mais celui ci se fige rapidement.. je me lève pour chercher un verre d'eau.. mais je ne le retrouve pas.. enfin je pourrais en trouver mais je m'arrête sur un vieux raille de drogue qu'il a déjà pris.. je rage presque.. pourquoi il ne tient pas ses promesses ? Je voulais qu'il arrête, qu'il prenne soin de lui.. mais il se met dans un état pas possible, je lui demande donc ce qui lui est passé par la tête, je veux savoir ce qui lui arrive, qu'est-ce qui se passe là ? Je suis totalement perdue. Il semblait aller totalement bien avec la blondasse sorcière des Valmonts.. alors pourquoi il est au plus mal et c'est moi qu'il appelle. Je n'ai plus tellement confiance.. il m'a menti j'ai l'impression alors je me pose la question. J'ai l'impression que répondre à mes questions le fatigue d'avantage.. mais je m'installe à coté de lui.. je serre sa main mais j'ai bien l'impression qu'il ne s'en rend pas vraiment compte. Je fronce les sourcils, je le regarde, j'attend qu'il continue. Il faut que je comprenne même si j'ai peur de comprendre je crois. Je le regarde tristement.. je ne pensais pas qu'il était dans cet état, pourquoi il n'est jamais capable de me dire ou montrer ce qu'il ressent, je n'arrive pas à comprendre là, cela devient totalement fou. Je déglutis, mes yeux se remplissent de larmes sans pleurer. Je dois être plus forte. Je le regarde, je caresse son front.. il est brûlant.. cela m'alerte un peu.. et puis il me dit qu'il m'aime.. il veut que je lui pardonne.. je tilte que maintenant mais quelle conne ! Je me reprend. " ça va aller ok ? tu ne me laisses pas, tu ne fermes pas les yeux, tente de serrer ma main, je ne pars pas " Je me tord un peu pour attraper mon portable de mon sac et je compose d'une main le numéro des pompiers pour qu'ils viennent.. il faut qu'ils arrivent vite. " t'as pas le droit de me laisser, je dois encore t'engueuler pour l'autre soir où tu m'as fait un mal de chien.. je dois encore te dire un tas de choses, donc tu restes AVEC MOI ! " je lève la voix putain je flippe. Je renifle, je me sens paniquer ce n'est pas le moment, les pompiers sont en route. " qu'est ce que tu as pris ? Cocaïne..? Herbe ? Marijuana ? Il faut que je sache. ALLEZ SABIAN ! " faut qu'il réagisse un peu. " si tu me laisses tu ne te rends pas compte que je pourrais jamais être heureuse alors t'as intérêt de rester parmi les vivants, je viendrais te chercher je te préviens ! " Je le tourne un peu en position de sécurité, je le sais, j'ai fait un stage de secourisme au lycée. Ok ça date mais je m'en souviens. Il a de la fièvre je crois.. allez les pompiers ! Faut arriver maintenant ! J'entends alors la sirène. Parfait, je l'embrasse sur les tempes. Ils frappent à la porte et je leur dis d'entrer. Ils m'écartent et fond en sorte de sauver Sabian. je suis dans un état de décomposition en le voyant dans un tel état, tout est de ma faute.. je suis un monstre. Lorsqu'on me demande.. je ne l'hésite pas;. je fonce je monte avec lui.. on se dirige à l'hôpital.. son état se dégrade .. je suis morte de peur.. la peur de le perdre n'a jamais été aussi forte.


____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● louisette
avatar


Messages : 429
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : .soulmates, louise
Avatar : t. james
Multicomptes : aucun pour le moment
Crédits : .soulmates (signature) moonstone (avatar)




MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ( Sabenia )   Dim 19 Oct - 20:58

A. Eugenia Penderghast & Sabian Hawkins
Incroyable, Sabian venait de les prononcer, il ne rêvait pas. Enfin, pas vraiment, il était dans une réalité totalement décalé, son esprit avait quitté ce monde il y a bien longtemps. Peut-être à la dernière ligne de coke. Il ne savait plus où il était, il ne savait plus ce qu'il venait faire ici, il ne savait pas ce qui allait se passer après. La suite des événements étaient tellement floue. La fin, le vide lui faisait peur. Le bipolaire n'était pas du genre à avoir peur mais là vraiment, il flippait. En fait, son choix n'était pas aussi bien que ça. Voilà qu'il commençait à regretter, trop tard mon petit Sabian. Encore une fois tu venais d'agir comme un abruti, il fallait assumer maintenant. Il entendait Eugenia parler mais sa voix semblait tellement lointaine. Il ne sentait pas sa main contre la sienne. En fait, il ne sentait presque plus rien. Ses jambes avaient disparues de son anatomie, pour le reste c'était uniquement une question de temps. Ce sentiment était atroce, le pire qu'il ait pu ressentir. Eugenia parlait ou du moins, il soupçonnait. Avoir prononcé ces trois petits mots et ne pas les entendre en retour, Sabian désespérait. Il voulait l'entendre mais la seule chose qu'il perçut, ce fut un appel aux pompiers. « Pourquoi tu appel les flics » dit-il en essayant de se redresser. Il tomba net sur le lit, ses muscles n'arrivaient pas à le soulever. Entre la police et les pompiers, il ne savait plus faire la différence. Le bipolaire avait tellement de choses à se reprocher qu'il craignait la venue des flics dans sa chambre. Alors là, même s'il avait de bonnes cachettes, il risquait gros. De toute façon, pas la peine de s'affoler, il allait crever comme un moins que rien sur son lit. Sabian ouvrit les yeux d'un coup sec lorsqu'il entendit son prénom. Il était incapable de savoir ce qu'il faisait là et surtout combien de temps s'était écoulé entre sa dernière phrase et maintenant. Un bruit sourd le força à garder les yeux ouverts. Il transpirait, il tremblait, il était en train d'agoniser. Une voix inconnue vint lui murmurer les oreilles. « Monsieur tenez bon ! Restez avec nous ! » hurla l'homme des pompiers. Sabian cherchait sa belle des yeux mais impossible de la trouver, il voyait que des images floues et sombre. Le jeune homme entendait également ces hommes parler à Eugenia. Entre deux, il sentait son coeur ralentir, ses pulsations battre à travers lui. Alors que les pompiers essayent tant bien que mal de le bouger de là. Sabian tenta une dernière fois de bouger. Son corps lui faisait mal. Il tenta maladroitement d'enlever le masque à oxygène. Trop tard, il succombait. Dans un effort surhumain, Sabian leva sa main en direction de son bureau, indiquant à Ginny de regarder. Alors qu'il n'avait jamais pleuré de sa vie, une larme remplie d'émotion coula le long de sa joue en pensant au contenu de la lettre qu'il avait écris quelques heures auparavant...

Chère Ginny,

Je n'ai jamais été doué pour exprimer mes sentiments alors peut-être que le fait d'écrire ce que je ressens sera plus facile pour moi. A travers ces quelques lignes, je te demande pardon. Avec toi j'ai vécu les plus beaux moments de ma vie. Même si je ne te l'ai pas dit assez souvent, je tiens à toi plus que tout au monde. Tu m'as apporté tellement de bonheur, tellement d'amour qu'aucune autre. Avec toi je me croyais dans un rêve et le réveil fut si brutal. En y repensant, tout est de ma faute. J'avais tout, je t'avais toi et j'ai tout gâché. Je n'ai pas su t'apprécier à ta juste valeur. Tu mérites tellement mieux. C'est pourquoi ce soir je vais te laisser vivre enfin ta vie. Je n'ai jamais voulu être un fardeau pour toi et pourtant, c'est clairement ce que je suis. Je t'empêche de t'épanouir et ça me ronge. Sois tranquille, tu trouveras aussi le bonheur. Le même bonheur que j'ai eu d'être à tes côtés.
Tu sais ce qui va le plus me manquer ? Ton regard sur moi, tu sais ce regard rempli d'espoir et de force. Je repense souvent à tout ça. Tu rougissais lorsque je devenais un peu trop coquin avec toi, tu retroussais ton petit nez lorsque je te faisais rire, tu faisais semblant de bouder quand je te taquinais. Tant de bons souvenirs. Ce soir je m'en vais avec ces images là et je ne garde que le meilleur. Merci d'avoir été ma plus belle histoire, merci de m'avoir soutenu et d'avoir essayé de faire de moi un homme bon. Je t'aime.

Ton Sabian.


Et allez, on fait dans le mélodrame

____________


what comes from the heart will go to the heart
They put the world in a tin can black market contraband and it hurt just a little bit. When they sliced and packaged it in a long black trench coat. Two hands around the throat. Oh you wanna get it right sometimes. There's so much to be scared of. And not much to make sense of, how did the crowns ever get control.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ( Sabenia )   Dim 19 Oct - 21:39

A. Eugenia Penderghast & Sabian Hawkins


Je n'aurais pas du tout imaginer que cela puisse se passer comme cela. Il n'y a pas deux jours il m'ignorait avec une blondasse et maintenant il s'en veut au point de vouloir mettre fins à ses jours ? C'est quoi ce délire ? Je suis totalement pommée parce que j'apprend. Pourquoi il n'est pas capable de me dire les choses ? J'ai besoin qu'il les dise et pas dans un contexte morbide.. parce qu'une tentative.. c'est morbide pour avouer ses sentiments. J'inspire.. Je ne sais plus quoi faire pour qu'il reste avec moi. Je tremble un peu, je ne suis pas une de ses filles qui gèrent parfaitement toutes les situations.. enfaîte je panique dès que c'est lui.. ou du moins une personne que j'aime. Si je perdais Sasha.. je crois que je serais dans le même état.. mais là c'est lui, c'est lui qui me rend malade.. je ne dors plus bien, je fais n'importe quoi. Alors voilà.. il faut prendre sur moi.. mais je peux y arriver. Je veux dire je peux m'en sortir, il va lui aussi s'en sortir parce que sinon il est clair que ma vie ne pourrait pas être aussi belle qu'elle l'aurait été avec lui.. Oh merde.. Allez Sabian tu restes avec moi ! Il est brûlant, j'ai prévenu les secours.. je ne peux rien faire toute seule. Je souffle, je caresse son front.. je tente de faire en sorte qu'il reste éveiller. C'est le bordel en moins de temps qu'il faut pour le dire.. Je déglutis.. c'est tellement impressionnant lorsque l'on connait la personne. C'est tellement compliqué, douloureux, je ne peux rien faire, je me sens totalement impuissante. Sabian tente de se débattre à un moment.. mais qu'est-ce qu'il fait.. il est hors de question qu'il me fasse ce coup là.. il n'a pas intérêt à partir.. Mais je finis pas comprendre.. Je suis son bras.. je regarde au bout, dans la lignée pour comprendre.. voir ce bout de papier. Je le saisis. J'en lis des mots.. je n'arrive pas à me concentrer.. il est en train de se débattre avec la mort. Je pleure.. j'enfonce ce mot dans ma poche de jean.. J'ai perçu des choses et j'ai peur de comprendre maintenant le pourquoi du comment.. pourquoi il est là. Les pompiers lui mettent un masque pour respirer. Je le regarde impuissante en larme. Je suis sous le choc. Il est emmené sur une brancard. J'ai l'impression qu'il me regarde.. Qu'il a peur. Je n'ai pas l'intention de le laisser de toute façon.. hors de question. Je renifle et je me reprend.. un pompier me demande si je suis de la famille, je mens, prétextant être sa fiancée. Une simple petite amie ou autre des fois ça ne passe pas. Il accepte de me faire monter avec eux dans le camion qui prend rapidement la direction du centre hospitalier. Dans le camion je vis mes pires moments.. Je tremble de partout. Je me demande si il va s'en sortir, j'entend son coeur s'affoler.. revenir et repartir. Je tiens sa main.. Mais il ne réagit plus vraiment.. je suis tellement paniquée.. Je renifle tout le temps et lorsqu'on arrive je suis séparée de lui. Je suis prise en charge par une infirmière adorable qui me connait. Je faisais de nombreux séjours à l'hôpital lorsque j'étais petite avec mon épilepsie et ma mère qui déraillait.. Elle me met dans la salle de repas avec un chocolat chaud.. Un plaid sur le dos pour calmer mes tremblements. Je me calme doucement.. il faut que j'attende qu'il s'en sorte, que je prie. Je ne suis pas spécialement croyante mais je suis là.. à espérer, à prier un truc, une chose, un dieu pour qu'on me le ramène parce qu'il n'a pas le droit de mourir de la sorte. Je repense à la lettre, je la prend dans mes mains, j'arrive à lire sans trop de tremblements.. mais l'émotion revient à la charge. Je pleure à nouveau marquant le papier parfois. Tout ce qu'il n'a jamais su me dire.. c'est écrit.. une trace de son amour, j'aurais aimé qu'il me donne ce cadeau dans d'autres circonstances mais je la garderais. Je la replis dans ma poche.. pile au moment où l'infirmière vient me chercher. Cela a pris de heures pour le stabiliser.. mais il dort dans une chambre.. j'insiste pour le voir et rester.. je crois que j'ai de la chance d'avoir des relations.. elles acceptent. J'entre dans la chambre. Son rythme cardiaque est calme. Il dort.. enfin presque. Il semble si fatigué.. épuisé.. Je me remet à pleurer, je suis une véritable fontaine c'est affreux. Je me calme.. je m'en veux tellement. J'avance le fauteuil à son chevet. Je le regarde.. je caresse son visage, je déglutis.. " si tu savais tout ce que j'ai à te dire. Je ne veux pas te perdre, ma pire erreur a été de croire qu'on était trop différent.. je pense que c'est notre force. Tu es en moi.. si tu meurs tu emportes le trois quart de ce qui est bon en moi.. " Je souffle, je caresse ses cheveux doucement. " Il faut que tu reviennes, je te déteste toujours autant pour t'être pointé avec la Valmont .. " Je ris légèrement, c'est tout de même secoué par ses sanglots. " et puis moi aussi je dois te dire que je t'aime.. je dois répondre à cette lettre, il faudra qu'on trouve un moment pour que je le fasse.. t'as intérêt d'ouvrir les yeux rapidement, je te préviens si tu ne veux pas que je te gifle, je ne suis pas le prince et tu n'es pas la belle au bois dormant.. " J'inspire.. je lui parle des heures, il parait qu'il faut le faire mais le sommeil me prend, je m'endors la tête sur un morceau sur lit.. au niveau de sa main que j'ai dans l'une des miennes. Pas question de partir, je campe ici s'il faut.


____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● louisette
avatar


Messages : 429
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : .soulmates, louise
Avatar : t. james
Multicomptes : aucun pour le moment
Crédits : .soulmates (signature) moonstone (avatar)




MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ( Sabenia )   Mar 21 Oct - 21:58

A. Eugenia Penderghast & Sabian Hawkins
Le masque à oxygène sur le visage, le corps sur le brancard, Sabian tombait tout doucement dans le coma. La dernière vision qu'il venait d'avoir était Eugenia dans sa chambre. Il lui indiquait l'emplacement d'une lettre qu'il avait écrit quelques heures auparavant. Le jeune homme avait prit soin de peser ses mots, de les choisir avec délicatesse et attention. Il voulait vraiment qu'elle reflète ce qu'il ressentait au fond de lui. Au final, l'écrire fut relativement facile, plus facile que ce qu'il avait pu imaginer. Pourquoi alors n'avait-il jamais osé lui dire tout ça en face ou pensé à lui écrire avant ? Bonne question, même lui ne savait pas. Sabian s'endormait à tout jamais sur ces belles images. Il l'avait vu en dernier, il avait su apprécier sa beauté à sa juste valeur. Il l'aimait, c'était indéniable. Tant d'amour et tant de peine, c'était un paradoxe que personne ne savait expliquer. Sabian n'était pas bien, il ne vivait pas mais survivait. C'était tellement dur pour lui de paraître normal et de faire croire aux autres que tout va bien. Ce soir c'était la fin, il prenait seulement conscience qu'il n'allait plus jamais la revoir. Le froid, la peur pour un homme sans limite. Le beau brun ouvrit les yeux ou du moins, il essaya d'ouvrir les yeux. Il n'entendait plus rien, sa vision était trouble et particulièrement sombre. Il était dans l'ambulance peut-être. Des câbles autour de lui, des perfusions peut-être. Il cligna des yeux plusieurs fois avant de s'éteindre doucement... Des flashs inondaient son esprit, des voix résonnaient dans sa tête, un mélange de fiction de réalité. Il se trouvait au beau milieu de l'espace temps, incapable de savoir où il était. C'était tellement flippant. Il faisait froid, Sabian sentait le vide tout autour de lui. Régulièrement il entendait la voix douce et agréable de Ginny sans savoir de où elle venait. Il essayait de se remémorer son visage sans pouvoir dessiner clairement les traits de son beau visage. Des mots qui étaient rassurants mais à la fois angoissant. Le bipolaire se trouvait dans un état second, face à un dilemme. Deux portes se trouvaient devant lui, une sombre et une clair. De toute sa vie, il n'avait pris que des mauvais choix. Son overdose en était un exemple concret. Assis pendant des heures devant ces portes, il réfléchissait. Ces portes représentaient-elles ces deux personnalités ou les deux choix qui s'offraient à lui ? Continuer à se battre contre une guerre déjà perdue d'avance ou alors toucher enfin le repos. Dans les deux choix il y avait du positif et du négatif. Finalement, il ferma les yeux et se dirigea vers l'une des deux porte, au pif. Il remettait son destin aux mains cruels du hasard, en espérant faire un bon choix, pour une fois... Allongé sur le lit d'hôpital, le rythme cardiaque de Sabian était régulier. Voilà déjà plus de 24 heures qu'il se trouvait là, inconscient. Sa survie relevait presque du miracle, il avait ingurgité une trop grande quantité de drogue en tout genre. Et contre toutes attentes, le jeune homme ouvrit la bouche et se marmonna quelques mots inaudibles. Pour la première fois depuis longtemps, il sentait son corps douloureux. Sabian avait mal partout, il n'arrivait pas à bouger, ni à ouvrir les yeux. Il essayait tant bien que mal de parler mais sa gorge était sec, impossible pour lui de sortir le moindre son. Il essaya d'avaler le peu de salive qui composait sa bouche. Le jeune homme fronça les sourcils, ne pas savoir ce qui se passait le perturbait. Lentement, le bipolaire revenait à la vie. « Je ... Je ... Je suis ? » bredouilla-t-il avec difficulté. Sabian bougea les doigts puis les yeux. Quelqu'un était à côté, il le sentait. Depuis tout petit, il avait un don d'empathie et là, il ressentait particulièrement la tristesse. Mais étrange, pour une fois, ce n'était pas sa propre tristesse.

____________


what comes from the heart will go to the heart
They put the world in a tin can black market contraband and it hurt just a little bit. When they sliced and packaged it in a long black trench coat. Two hands around the throat. Oh you wanna get it right sometimes. There's so much to be scared of. And not much to make sense of, how did the crowns ever get control.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ● queen elisabeth II
avatar


Messages : 852
Date d'inscription : 11/08/2014
Prénom, pseudo : Lucy ou Ginny
Avatar : Emma Stone
Multicomptes : Non
Crédits : #ginny




MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ( Sabenia )   Ven 24 Oct - 18:09

A. Eugenia Penderghast & Sabian Hawkins

Mes paroles sont pleines d'émotions. C'est un déluge.. je me livre.. j'espère qu'il m'entend et que mes mots le feront revenir. Je n'imagine pas être la cause de ses mots, je ne veux pas être plus triste que je ne le suis déjà. Bon sang Sabian, mais pourquoi tu as fait cette chose.. je n'aurais jamais pensé qu'il puisse aller à ce point, se mettre aussi mal pour moi.. je ne pensais pas compter autant. Je me sens totalement larguée c'est complexe d'imaginer être la cause d'une telle chose. Je suis dans tous mes états. Mais j'ai besoin qu'il revienne, comment on fait pour vivre avec ce genre de maux.. ce n'est pas vivable. Alors je reste là, je suis bien heureuse d'avoir des connaissances. Je finis par m'endormir.. bien que ce sommeil ne soit pas réparateur.. c'est simplement que mon corps et mon esprit n'en peuvent plus, je suis à bout de force alors je baisse les armes. J'ai posé ma tête au niveau d'une de ses mains.. La sienne je l'ai mis contre ma joue doucement et je suis bien.. je le sens mais c'est juste pas aussi vivant qu'avant. Mes larmes coulent et j'ai fermé les yeux.. j'ai tenté de voir nos moments ensemble. Je suis bien.. je suis très bien même. Jusqu'à ce que je me réveille dans la nuit.. Je me rappelle qu'elle n'est pas là.. dans un coma.. Je me rendors un peu.. je somnole.. j'ai sans mes larmes encore couler.. je vais tremper les draps. Il faut que j'arrête à me laisser aller, il reviendra, je veux qu'il revienne, je veux. J'irais le chercher moi si il croit que la mort est une facilité. Mes mots que je lui ai dit devraient avoir fait son effet.. mais apparemment pas tellement.. il dort.. je ne suis pas le prince, je n'ai pas à l'embrasser.. on sait que ce ne sont que des histoires ce genre de chose.. mais si seulement ça marchait je l'embrasserais mille fois. Ce qui me réveille le matin c'est tout d'abord une infirmière qui vient voir les constantes de Sabian, elle me sourit.. et me dit que je peux dormir, il est tôt encore.. Alors je repose ma tête pour la troisième fois, mon dos en prend un coup mais quitter sa main me fait peur, je veux être là. J'ai même dit à Sasha de ne pas venir, je ne sais pas encore comment va réagir Sabian. Mais la quatrième fois.. ce n'est pas juste pour une infirmière mais parce que j'ai senti sa main légèrement bouger. Je me redresse immédiatement, je sors de mon état de léthargie en deux secondes. Je clignote des yeux.. je le vois il tente d'ouvrir les yeux et de parler. " Je suis là Sabian, ça va aller, tu es à l'hôpital ! " Je parle doucement, je caresse ses cheveux.. Je l'embrasse sur son front encore chaud. " Je vais chercher une infirmière. " Je le chuchote presque.. je ne veux pas le brusquer. Je me rend compte en ouvrant la prote des larmes qui tombent, je les sèche, je me reprend, aller je suis forte maintenant il va en avoir besoin. J'appelle les infirmières deux viennent plus un médecin. Je reste dans l'entrée et je regarde cet homme qui m'a fait la peur de ma vie.. juste avant ça.. ou presque simultanément.. une déclaration.. il va falloir que l'on discute mais je suppose qu'il va aussi lui falloir du repos. D'après ce que j'entend le médecin est confiant, il a besoin de repos. Je lui souris, je le remercie et je le salue d'un signe de tête. Une infirmière me propose un café et je ne refuse pas.. je n'ai rien avalé, rien fumé.. depuis un long moment. Je m'avance nerveuse vers lui, Sabian. Je lui serre un verre d'eau, il doit avoir soif.. quand mes crises sont trop fortes et que je termine à l'hôpital.. mon réveil est sec, j'ai la bouche sèche. Je lui tend le verre et je souris doucement prête à l'aider. " tu m'as fait peur.. t'as plus intérêt de me refaire un truc pareil.. " Je suis à la fois soulager, énervée, heureuse.. en colère.. trop d'émotion.. la douceur prend le dessus.. on a le temps de s'engueuler.. là je veux profiter un peu. Je pose une fesse sur le rebord du lit face à lui. Je caresse son bras doucement avec le bout de mes doigts. " tu te souviens de ce qui t'es arrivé ? "



____________



LOVE DISASTER
So can you see the branches hanging over me? Can you see the love you left inside of me? in my face can you see? Through the trees I will find you; I will heal the ruins left inside you. Cuz I'm still here breathing now I'm still here breathing now...I'm still here breathing now...until I'm set free. Go quiet through the trees.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ( Sabenia )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Somebody that I used to know ( Sabenia )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Such is life :: RPs-