AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci à vous !
Deux semaines après l'ouverture du forum, il ne désemplit pas et la partie RP est toujours aussi active ! On vous aime
On continue...
N'oubliez pas, un petit vote toutes les deux heures pour faire connaître le forum,
et faire gagner des points à vos maisons en le signalant ICI
Le jaune poussin c'est moche !
Les Valmont commençant d'être très nombreux, essayez de privilégier les autres maisons
Fil d'actualité
Pour être au courant des petites nouveautés du forum arrivées entre deux maintenances,
n'oubliez pas de suivre le FIL D'ACTUALITE

Partagez | 
 

 Assis-toi faut que j'te parle t'vas (pas) passer ta journée dans l'noir (a) W/ Sully.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: Assis-toi faut que j'te parle t'vas (pas) passer ta journée dans l'noir (a) W/ Sully.   Mar 14 Oct - 22:40

On a tous ce besoin d'analyser notre entourage pour voir si il va bien et je passais mon temps à le faire pour essayer de comprendre, de les aider et j'avais souvent de malheureuse surprise. Elle, elle avait ces larmes qui coulaient intérieurement qui transparaissaient parfois à la lueur de ses pupilles. Je ne sais pas pourquoi mais parfois, c'était comme si elle avait besoin de moi mais n'osait pas me le dire, parfois, je sentais que je la perdais momentanément et qu'elle partait comme pour le rejoindre mentalement, partir pour retrouver cette amour perdue. Je me souvenais de ce coup de téléphone pleins de désespoir alors qu'elle venait de le perdre. Ouais, Sully, ma meilleure amie, ma sœur, mon amour de copine avait perdu celui qu'elle considérait presque comme un mari si bien que je me demandais chaque jour depuis le drame si je ne la perdais pas et presque, chaque semaine, j'avais toujours dit qu'on avait obligation de s'isoler pour avoir un moment ensemble, calme pour parler de tout et de rien mais il était tant de parler des choses qui fâchent ; son amour, l'amour, la vie mais l'amour. Je l'attendais alors près de notre arbre habituelle, sous celui-ci, un petit soleil pointant tranquillement en profitant, assise sur une couverture.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE CASTELLI
avatar


Messages : 235
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : lou, laughinearlydied.
Avatar : katie cassidy.
Multicomptes : nous allons mieux, merci.
Crédits : .liloo_59




MessageSujet: Re: Assis-toi faut que j'te parle t'vas (pas) passer ta journée dans l'noir (a) W/ Sully.   Jeu 16 Oct - 15:05

Plus les jours me séparent des souvenirs heureux qu'on a eu, George et moi, plus je m'enfonce dans les limbes noirs d'une mélancolie et de dépression. Ca ne se voit peut-être pas aux yeux de tout le monde, mais j'ai du mal à 'passer à autre chose'. C'est ce qu'on m'a dit. Mes amis et des psychologues. Ils m'ont dit que je devais oublier, que je devais avancer et non pas reculer, que je devais m'accrocher à ma vie et ma carrière. Seulement, ce n'est pas du tout ce qui se passe. J'aime ma vie, j'aime mes études, je veux vivre, mais il manque quelqu'un, George. Cet homme a fait parti de ma vie pendant de nombreuses années. Je n'étais qu'une adolescente prépubère lorsque je l'ai rencontré pour la première fois. Il s'en est passé des choses depuis. Et le perdre, c'était comme si mon meilleur ami avait disparu de la surface de la terre. Un de mes piliers ne me soutient plus et je perds l'équilibre. Je m'adapterai, je n'en ai aucun doute, mais je serais toujours triste à sa pensée. Ce sentiment fait parti de moi à présent. Quand elle fait surface en public, je me force à rigoler, à sourire, à danser, à m'amuser quand je n'en ai pas envie. Et puis, parfois, je ne me force pas. Je m'évade dans mes tristes nimbes où l'amour n'est juste qu'un rêve, mais où la souffrance est belle et bien réelle.
Noaly est assise sous l'arbre dont les branches laissent déjà passer la lumière du soleil. Bientôt, il sera dépourvu de ses feuilles, mais n'aura rien à cacher. Un sourire naturel transperce mon visage, comme à chaque fois que je la vois. Il est quatorze heures et nous nous étions donnés rendez-vous à notre emplacement favori. Je fais un geste de la main rapide lorsqu'elle m'aperçoit. Salut ma belle. Je me penche pour lui faire la bise et m'assieds. C'est parti pour une après-midi "révélations", pendant laquelle on se dit tout ce qui pèse sur notre coeur. Depuis quelques mois, ça me posait problème, je n'osais pas lui parler de George, ça faisait trop mal. Maintenant, je suis mieux préparée, même si je reste gênée de paraitre aussi faible à ses yeux. Avant, j'aimais être forte pour elle. Tu as mangé ? Sinon, il me reste des gâteaux dans mon sac. Je lui fais un clin d'oeil. J'essaye de retarder notre petit échange.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: Re: Assis-toi faut que j'te parle t'vas (pas) passer ta journée dans l'noir (a) W/ Sully.   Dim 19 Oct - 15:17

Quand elle arriva, je la regardais d'un charmant sourire mais inquiète de la conversation qui allait suivre. Je savais que je devais la conseiller, montrer mon amitié et je n'avais pas peur de le faire car je me savais bonne dans ces matières mais est-ce qu'elle l'accepterait ? Accepterait-elle mes pensées ? Je ne savais pas vraiment et c'est surement ce qui m'inquiétait a vrai dire. Je cherchais comment la remonter, la faire revenir totalement parmi nous, la mettre dans le cou, je crois qu'elle devait comprendre qu'en vivant, elle ne le trahissait pas mais pouvait-elle comprendre ça ? Pouvons-nous le comprendre quand la tristesse est si forte ? Je grimaçais intérieurement d'imaginer mes dires et son regard alors qu'elle me saluait avec un certain entrain faisant toujours comme si tout allait bien. Elle me fit la bise et je la sentais presque tremblante de peur, toujours très concentrée, elle semblait ne pas vouloir le montrer mais je la connaissais trop bien. Elle se posa puis trifouilla dans son sac tout en me demandant si j'avais mangé, incertaine, me proposant des gateaux mais je levais la main en souriant, néanmoins dur de visage pour montrer que je n'en voulais guère avant de répondre : Je crois qu'on doit parler ... n'est-ce pas,? Je lui fis un sourire qui en disait long, inspirant quelques mauvaises choses, un mauvais moment à passer. Je passais une main dans mes cheveux qui étaient aujourd'hui lâchés puis je reprenais la parole, d'une voix douce : je vois... je sais que tu as mal, tu ne t'en remet pas mais je crois que ... tu dois faire quelques choses chérie ... avais-je dit en attrapant ses mains entre les miennes. Je ne savais pas comment m'y prendre de suite car je la sentais prête à fuir de peur d’être éprouvée.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE CASTELLI
avatar


Messages : 235
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : lou, laughinearlydied.
Avatar : katie cassidy.
Multicomptes : nous allons mieux, merci.
Crédits : .liloo_59




MessageSujet: Re: Assis-toi faut que j'te parle t'vas (pas) passer ta journée dans l'noir (a) W/ Sully.   Mar 21 Oct - 20:15

Evidemment, il faut être un maître de l'illusionniste pour dévier Noaly dans sa trajectoire. Ma meilleure amie est sacrément tenace! Elle ne lâche pas l'affaire. Elle refuse même les gâteaux qui reposent dans mon sac, coincés entre ma trousse et un libre de droit constitutionnel. C'est très difficile de ne pas perdre le nord avec elle, encore plus si un de ses proches est visé. Je soupire de résignation lorsqu'elle me pose la question qui n'en est pas du tout une. Elle ne me laisse aucun choix, car je ne peux pas lui mentir. Encore une fois, je dois me résoudre à parler de George, de la perte et de l'amour. Non pas que je trouve cela bizarre d'en discuter avec elle. Au contraire, ce sont des genres de choses que se partagent les meilleures amies. Mais, la plupart du temps, les raisons ne sont pas aussi délicates. J'aurais aimé être en état d'en parler, mais la souffrance et le vide me rattraperaient bientôt, et je sais que ce ne sera pas plaisant. Je lève les épaules. Tu as gagné. Je ne peux me contraindre à sourire pour la rassurer. Noaly me dit que je devrai faire quelque chose à propos de cette perte qui me hante le cœur. J'y pense, une demie-minute. Rien. Je ne sais pas comment m'en remettre. Je crois que c'est impossible. Je baisse les yeux, vaincue. Mes mains se réchauffent dans les siennes, mais mon coeur se refroidit sous l'éclat de la vérité. Que faire pour arrêter cette tristesse qui en devient ingérable ? Peut-être qu'au fond Noaly le sait, mais qu'il faut juste le lui montrer. Quand tu as regretté de t'être séparer avec quelqu'un, comment tu as fais pour te séparer de ce sentiment ? Noaly a eu des petits-amis, ou bien des potes, qui finalement s'en vont et qu'elle n'a plus revu.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: Re: Assis-toi faut que j'te parle t'vas (pas) passer ta journée dans l'noir (a) W/ Sully.   Mer 22 Oct - 13:10

c'était toujours plaisant de la voir et on ne pouvait pas dire que maintenant, ça devenait occasionnel puisque nous vivions ensemble donc bon, c'était souvent du all day on se voit mais c'était justement trop bien : ouais, notre famille était réussi, comme deux sœurs meme si au final, je savais que j'avais une vraie demi-sœur. Je me mordais la lèvre en y pensant alors que mon amie se positionnait un peu mieux au sol, bougeant quelque peu pour trouver la meilleure position. Je la sentais inquiète comme toujours depuis la mort de George, son ami, amour, je ne sais plus trop, on saura jamais surement. Alors que je cherche à attraper son regard pour ne pas la perdre dans ce monde de tristesse qu'elle se créait malgré elle, je serre ses mains dans les miennes puis elle avoue que j'ai gagné, que j'ai raison, qu'elle va parler et je ne suis pas satisfait d'avoir raison mais de voir qu'elle veut s'en libérer ; c'est déjà ça. Tu sais que tu peux tout me dire ... murmurais-je avec une air compatissant mais sans prise en pitié, n'aimant pas cela moi-même. Elle semblait perdre pied un instant comme étant tombé dans la réflexion puis mal, elle osa me dire qu'elle pensait l'oubli, impossible. Je grimaçais. Je souhaitais lui faire part de mes pensées, la conseiller, c'était presque une obligation en tant qu'amie et vu mon caractère. Je ne dis d'abord rien voulant qu'elle lâche un peu, qu'elle se lâche. Et là, d'une petite voix que je ne lui connaissais guère, la belle prend la parole pour me poser une question, me pousser à la conseiller : Quand tu as regretté de t'être séparer avec quelqu'un, comment tu as fais pour te séparer de ce sentiment ? Et soudain, je grimace, je me mord la lèvre, perturbée par sa question car je semble la comprendre sans vraiment comprendre, je ne serais dire. Je la regarde perdue un instant puis je baisse le regard. Je pense au Martell et en quelque sorte la séparation avec eux par ces changements mais je pense surtout à l'amour, à mes amours; je n'en ai eu que peu parce que justement, j'ai peur alors je pense à il y a longtemps avec celui qui fit réellement battre mon coeur et lorsque nous avons du nous séparer. Je secoue la tete comme pour vider mon esprit des souvenirs et ne pas pleurer alors je reprend : Je crois ... que ce qui m'a fait avancé ... c'est de penser au fait que si on n'avait été séparé, c'est qu'il y avait une raison, c'est que le destin le voulait et que j'avais ma personne ailleurs et meme si maintenant, j'ai du mal à y croire nous sommes tous différent... Je soupire. Je passe une main dans mes cheveux avant de poursuivre : je crois que le soucis pour toi... c'est que votre relation battait presque son plein et qu'un accident vous a séparé mais penses à une chose : crois-tu qu'il te voulait malheureuse chérie ? Avais-je dit en caressant ses joues telle une grande soeur le ferait par pur protection.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE CASTELLI
avatar


Messages : 235
Date d'inscription : 11/10/2014
Prénom, pseudo : lou, laughinearlydied.
Avatar : katie cassidy.
Multicomptes : nous allons mieux, merci.
Crédits : .liloo_59




MessageSujet: Re: Assis-toi faut que j'te parle t'vas (pas) passer ta journée dans l'noir (a) W/ Sully.   Lun 27 Oct - 22:08

Je sais. Je peux tout lui dire. Noaly fait partie des personnes auxquelles je confierai ma vie, mes plus sombres secrets, pour laquelle je serais prête à sacrifier beaucoup de choses. Cependant, j'ai peur de cette discussion. J'ai tout fais pour l'éviter. Alors, pourquoi j'essaye toujours de la mener en bateau lorsqu'elle engage cette conversation. L'Amour. Noaly est bonne conseillère à ce sujet. Très bonne même. Trop bonne pour me faire oublier le premier et le dernier amour de ma vie, George. Elle veut me l'y séparer, de lui et de la mort qui rôde toujours dans mon coeur. Elle veut me faire espérer. L'Amour reviendra... si ce n'est déjà fait. Et alors, je devrais l'assumer et embrasser la nouvelle aventure. C'est ce qu'elle veut. C'est ce que je veux au fond de moi, mais je m'y refuse. Je ne peux laisser mon coeur s'ouvrir une nouvelle fois et le laisser souiller à nouveau. Il n'en ai pas question. Je sais que je ne m'en relèverai pas une seconde fois. Mais assez parler de moi... Noaly commence à me raconter son anecdote. Je compatis. J'écoute. J'attends son conseil auquel je ne promets rien. Je sais que je suis têtue, c'est en vain que je bois ses paroles. Et comme d'habitude, dès que la jeune brune se met à parler, mon esprit s'ouvre à la raison et mon coeur se remet à battre avec ardeur. J'espère au son de sa voix douce et attentionnée. Noaly fait bien des miracles et celui-ci en fait parti. Je me mords la lèvre inférieure, rongée par le doute. Alors, tu crois qu'il y a quelqu'un qui m'attend ? Mais mon regard sombre soudainement. Je sais que c'est fini, George et moi, mais... c'est dur de m'en détacher. Il ne me le pardonnerait pas si je venais à m'attacher avec quelqu'un d'autre. J'ai jamais été très croyante, toi même tu le sais, mais pas pour lui. J'ai toujours l'impression qu'il est là sans être là, qu'il me regarde. Je baisse la tête. Le dire tout haut est bizarre. Noaly va me prendre pour une folle à croire à ces sornettes. Le paradis n'existe pas, du moins j'en suis sûre pour ma part. Les autres peuvent bien y croire, je m'en fous complètement, mais pas moi. Seulement, à la mort de George, il fallait que je crois en quelque chose et voir son esprit encore vivant flotté au-dessus de nos têtes peut être rassurant. Ridicule certes, mais rassurant. C'est ce que je ressens à chaque fois que je m'approche de trop d'Aaron. Noaly sait à quel le point l'homme représente pour moi. Je lui ai parlé de lui tant de fois. Cet homme, fort et courageux, pourtant si tendre avec moi. J'ai des sentiments pour lui, c'est indéniable, mais j'essaye de les cacher au plus profond de mon coeur, de peur de tomber dans le panneau une nouvelle fois et de salir la mémoire de George.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ❥ let it go
avatar


Messages : 589
Date d'inscription : 27/08/2014
Prénom, pseudo : ৩ HELIOPSIS. / Solene*.
Avatar : Jessica Brown Findlay.
Multicomptes : nop.
Crédits : Avatar par ma ginny, Gif by tumblr.




MessageSujet: Re: Assis-toi faut que j'te parle t'vas (pas) passer ta journée dans l'noir (a) W/ Sully.   Mer 29 Oct - 23:00

Et je sais que je ne suis pas forcément la meilleure conseillère, que j'ai beaucoup de défauts mais je dois avouer que j'ai confiance en moi sur ce fait : je pense savoir analyser les gens et être fine psychologue. Bien que je n'ai pas choisie cette filière, j'avoue que je crois que j'ai des prédispositions pour mais je ne veux pas tout le temps et pour n'importe qui sortir tout ça. Mais Sully, c'est différent... c'est mon âme sœur, c'est celle que je devais rencontrer, celle qui m'était prédestiné en tant qu'amie alors forcément, je crois que je ne peux pas la laisser ainsi quand je la vois si mal. Je suis ravie de voir que déjà, elle sourit plus, touchée par mes propos et j'essaie de me montrer plus que convaincante mais je ne sais pas si c'est possible car je ne suis pas forcément convaincue que tout cela est possible tant son amour était fort. Je ne sais pas quoi dire si bien que j’attends presque qu'elle me tende la perche, pour avoir aussi le temps de réfléchir clairement à ce que je veux faire passer comme message. Elle est forcément toujours dans le doute et je souris timidement en voyant cela car malgré ses doutes, elle est toute choute ma meilleure amie. Je reprend ses mains comme soutien pour qu'elle parle alors qu'elle demande déjà si je le pense vraiment que quelqu'un l'attend. Je la regarde et caresse son visage, protectrice: surtout toi, oui... tu es quelqu'un d'exceptionnelle, tu ne peux qu'avoir une vie formidable, la vie ne peut qu'un jour te réserver une surprise, des surprises, te remercier d’être exceptionnelle ! Je souris en déposant un baiser sur sa joue blanche avant de me reculer et garder ses mains bien enfermées dans les miennes. Elle semble si fragile et si capable de le montrer face à moi que je suis touchée, les yeux brillants d'émotions face à tout cela. Je ne veux pas imaginer le mal que son coeur ressent depuis la mort de son tendre George. C'est comme si tout à coup, elle partait dans une dissertation sur ses pensées et je grimace de douleur pour elle parce que j'essaie vraiment de comprendre alors je ressens son mal aussi parce qu'elle est ma tendre amie et je ne sais quoi dire bien que je voudrais savoir et avoir toutes les réponses. Elle baisse le regard comme honteuse de ses mots mais je ne la crois pas folle, pas du tout, je la comprend totalement... Bon, je ne suis pas le meilleure exemple parce que je suis folle dingue mais je pense pas que ce soit fou de le sentir présent clairement, je ne pense pas et j'ai déjà entendu des gens dirent qu'il ressentait ça puis pour moi, il n'y a pas de fou que des gens tristement originaux qui ne veulent pas etre rangés dans des cases, dans un moule. Je relève sa tete de ma main avec beaucoup de délicatesse et de lenteur pour ne pas la brusquer et je plonge mon regard dans le sien : tu n'es pas folle, il est là mais je ne crois pas qu'il te veuille malheureuse ... si il t'aime, il ne t'en voudra pas de vivre heureuse, d'avoir un autre amour car cela ne veut pas dire que tu ne l'as pas aimé, que tu ne l'aime pas ou que tu ne l'aimeras plus ... Si il est là, c'est qu'il sait que tu l'aimes mais aussi, qu'il attend que tu te décides enfin à bouger pour lui, pour vous avant de d'etre juste une ombre près de toi et non une folle presence qui te hante ... Je m'étonne presque moi-même dans mes mots mais je suis presque fière de la pureté et de la sincérité de mes propos si bien que mon regard est plus sure, beaucoup plus car en le disant, je me rend compte de la véracité de la chose, de mes mots et de mon interprétation. Elle me parle toujours ne pouvant s’arrêter et je souris car je me dis que ça ne peut que lui faire du bien. Je lui offre encore un sourire, puis un autre et je poursuis, essayant tant bien que mal de lui faire comprendre après tous ce qu'elle m'a dit : Tu ne peux pas laisser cette presence bloquer ta vie parce que c'est ce dont tu te persuades qu'il veut pas que tu tombes amoureuse mais ce n'est pas le cas ... je ne pense pas qu'un homme amoureux veule voir sa femme malheureuse et tu es malheureuse ... Je grimace montrant ma tristesse de la voir ainsi mais avant qu'elle nie, je pose un doigt sur ses lèvres et je lui dis : Et je t'interdis de dire que tu es pas malheureuse et que tu vis bien de penser tout ça ... Je rigole doucement en montrant que c'est pas de la moquerie plus du rire nerveux.

____________

'Cause for the first time in forever, There'll be music, there'll be light. For the first time in forever, I'll be dancing through the night. Don't know if I'm elated or gassy But I'm somewhere in that zone. Cause for the first time in forever ; I won't be alone ( ... ) ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Assis-toi faut que j'te parle t'vas (pas) passer ta journée dans l'noir (a) W/ Sully.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Assis-toi faut que j'te parle t'vas (pas) passer ta journée dans l'noir (a) W/ Sully.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Such is life ::  :: Take a breath :: University park-